Automobile

L’Automobilière veut révolutionner la vente de VO

L’Automobilière, concept atypique et jugé novateur dans l’univers mouvementé de la vente de véhicules d’occasion, vient d’installer sa première franchise en Meurthe- et-Moselle du côté de Vandoeuvre. Avec déjà vingt-cinq sites dans l’Hexagone, l’enseigne née en Alsace entend afficher la centaine d’ici deux ans.

446
«Il faut redonner du conseil dans l’univers automobile et retrouver une proximité avec le client qui tente à s’essouffler aujourd’hui », assure Raymond Birchen, de l’agence Automobilière de Vandoeuvre.
«Il faut redonner du conseil dans l’univers automobile et retrouver une proximité avec le client qui tente à s’essouffler aujourd’hui », assure Raymond Birchen, de l’agence Automobilière de Vandoeuvre.
«Il faut redonner du conseil dans l’univers automobile et retrouver une proximité avec le client qui tente à s’essouffler aujourd’hui », assure Raymond Birchen, de l’agence Automobilière de Vandoeuvre.
«Il faut redonner du conseil dans l’univers automobile et retrouver une proximité avec le client qui tente à s’essouffler aujourd’hui », assure Raymond Birchen, de l’agence Automobilière de Vandoeuvre.

Acheter ou vendre son véhicule à l’instar de son appartement ou de sa maison dans une agence immobilière ! C’est sur cette vague que surfe Christophe Winkelmuller, le fondateur de l’agence Automobilière créée en Alsace il y a une petite dizaine d’années (voir encadré). Fort déjà de vingt-cinq sites dans l’Hexagone, elle vient de s’installer depuis le mois de mai en Meurthe-et-Moselle le long de la route de Mirecourt à Vandoeuvrelès- Nancy. Objectif : «apporter un nouveau service dans le marché de la vente automobile. L’idée est de combler un vide entre la petite annonce gratuite où le particulier est livré à lui-même et le garage où il dispose de nombreux services mais au prix fort», explique Raymond Birchen, le gérant de la franchise meurthe- et-mosellane. Avec une bonne trentaine d’années au compteur dans l’univers du service et une formation initiale en mécanique, il s’affiche comme une véritable interface entre le vendeur et le potentiel acheteur.

Interface et clé en main

Dans un univers de l’automobile où les circuits classiques de vente sont aujourd’hui confrontés à des mutations grandissantes, et principalement dans le secteur du VO (véhicules d’occasion), l’Automobilière propose une alternative, loin d’être inintéressante. «Il faut redonner du conseil dans l’univers automobile et retrouver une proximité avec le client qui tend à s’essouffler aujourd’hui. Mettre en relation l’acheteur avec le bon vendeur et vice versa tout en étant présent physiquement lors de la transaction peut paraître anodin, mais c’est aujourd’hui ce que les gens attendent», assure Raymond Birchen. Une interface, un service clé en main en matière de suivi des documents administratifs le tout pour des frais de souscription de 39 euros TTC «et cela pour toutes les marques et toutes les typologies de véhicules.» Les particuliers sont aujourd’hui la cible principale des troupes de l’Automobilière. Un peu logique, plus de 60 % des transactions de voitures d’occasion sont réalisées entre particuliers en France avec une progression de dix points ces dix dernières années. Pas impossible pour autant pour ces «agents automobiliers» de répondre à des demandes de professionnels. Cette nouvelle approche du marché de l’auto trouve aussi preneur chez les concessionnaires et certains distributeurs. «Cela leur permet de déstocker un peu le parc de véhicules d’occasion.» Tout le monde s’y retrouve.