Agroalimentaire

Le «Compagnon du Boulanger» multiplie les pains…

La société meusienne Elodys de Void-Vacon entend révolutionner l’univers de la boulangerie avec ses fours automatiques de distribution de baguettes artisanales. Nom de code : le «Compagnon du Boulanger ». Une quarantaine de machines devraient être installées en Lorraine à la fin de l’année.

426
Jean-Pierre Ferrante, de la société Elodys, annonce l’implantation d’une quarantaine de «Compagnon du Boulanger» en Lorraine d’ici la fin de l’année.
Jean-Pierre Ferrante, de la société Elodys, annonce l’implantation d’une quarantaine de «Compagnon du Boulanger» en Lorraine d’ici la fin de l’année.
Jean-Pierre Ferrante, de la société Elodys, annonce l’implantation d’une quarantaine de «Compagnon du Boulanger» en Lorraine d’ici la fin de l’année.
Jean-Pierre Ferrante, de la société Elodys, annonce l’implantation d’une quarantaine de «Compagnon du Boulanger» en Lorraine d’ici la fin de l’année.

Une baguette toute fraîche et croustillante sortie tout droit d’un distributeur automatique et ayant les mêmes caractéristiques et qualités que celles issues des fours traditionnels… si, si, c’est possible ! Démonstration faite au début du mois du côté du restaurant du parc sur la zone Eiffel de Pompey où la société Elodys (entité créée par Jean-Pierre Ferrante et Bruno François président et directeur des entreprises industrielles Technotol, Tecnolak et Tech RTS) a présenté son premier «Compagnon du Boulanger», un four automatique de distribution de baguettes. «Afin d’assurer la diversification des activités des entreprises de notre groupe, nous avons décidé de nous lancer dans la création d’un nouveau produit. Plusieurs pistes ont été étudiées, et c’est l’idée du pain qui a germée», explique Jean-Pierre Ferrante. Deux ans de recherche et de développement, notamment avec l’appui de la société Apitech, et le dispositif est aujourd’hui au point. En sept secondes, et 24 heures sur 24, il est donc possible (moyennant la somme de un euro) de s’offrir une «french baguette» à la sauce distributeur automatique. Une réponse indéniable à la tendance sociétale du «je veux tout, tout de suite» additionnée à une volonté affichée de soutien et d’aide au développement de la filière artisanale de la boulangerie.

Nouveau circuit de vente

«Dès les phases préliminaires du projet, nous avons fait appel à l’expérience et l’expertise d’artisans boulangers lorrains. C’est avec l’objectif de mettre au point un équipement capable de restituer une qualité de baguette identique à celle de la boulangerie que nous avons décidé de nous lancer dans cette aventure». Une dizaine d’artisans boulangers de la région entendent abattre la carte de leur nouveau compagnon pour booster leur activité et leur vente. Le principe : le «Compagnon du Boulanger» accueille, dans un groupe froid maintenu à 4°C, entre 110 et 240 baguettes «blanches» déposées par le boulanger propriétaire de la machine, le four et l’automate pour enregistrer le paiement et la distribution prennent le relais. Une innovation et un nouveau circuit de distribution pour les boulangeries artisanales histoire de faire face, notamment, à la concurrence des géants de la grande distribution adeptes de la boulangerie industrielle. Une quarantaine de machines devraient être implantées en Lorraine à la fin de l’année avant de gagner d’autres régions et naturellement le marché export.