Services

Medi Est : jeune et en bonne santé

Désireux de se lancer dans une nouvelle aventure professionnelle, Patrick Capelle a créé Medi Est en 2009. Spécialisée dans la gestion d’appels pour professionnels de santé, la petite PME messine travaille aujourd’hui pour une centaine de médecins installés dans toute la France.

730
Initié aux subtilités du travail d’équipe en tant que joueur de rugby, Patrick Capelle dirige 5 personnes.
Initié aux subtilités du travail d’équipe en tant que joueur de rugby, Patrick Capelle dirige 5 personnes.
Initié aux subtilités du travail d’équipe en tant que joueur de rugby, Patrick Capelle dirige 5 personnes.
Initié aux subtilités du travail d’équipe en tant que joueur de rugby, Patrick Capelle dirige 5 personnes.

Il y a ceux qui tout au long de leur vie cherchent une idée pour développer leur propre activité et les autres qui, sans se mettre martel en tête, se voient offrir une opportunité et ont l’intelligence de la saisir au vol. Patrick Capelle, le patron de Medi Est fait assurément partie des seconds. «J’en avais effectivement un peu marre de mes activités de chargé d’affaires dans le secteur de la mécanique. Alors, j’ai ouvert grand mes oreilles. Un de mes amis qui dirigeait un centre d’appel spécialisé dans les professions de la santé à Paris, m’a proposé de m’associer avec lui dans la création d’un second centre mais en région cette fois. Je me suis dit pourquoi pas. Et je me suis lancé», raconte le jeune dirigeant de 42 ans qui a créé son entreprise en novembre 2009. Aidé en cela par le fait que l’investissement s’avérait modeste : un local, quelques logiciels bien choisis, une collaboratrice pour répondre au téléphone et c’est parti. «J’y ai également ajouté un peu de formation et me suis fait accompagner par Alexandre Hoffman d’Alexis Lorraine (outil régional d’accompagnement à la création, au développement et à la transmission d’entreprise).»

Offres vacances

Un peu moins de quatre ans plus tard, Medi Est (les prestations sont commercialisées sous la marque Medi Services) a quitté son premier local pour en acquérir un autre, beaucoup plus grand, toujours à Metz-Borny. L’équipe s’est également étoffée. «Aujourd’hui, elle se compose de six personnes, moi y compris. Depuis le lancement de la société, j’embauche en moyenne un nouveau collaborateur tous les neuf mois. Un prochain recrutement est déjà programmé.» Plutôt que de collaborateurs mieux vaudrait-il parler de collaboratrices car l’équipe en charge des appels est exclusivement féminine. «Les habitudes dont tenaces en la matière. Les professionnels de la santé préfèrent que ce soit une femme qui réponde au téléphone à ses clients». Le rôle des «télésecrétaires » ne se réduit pas à prendre les appels, elles gèrent également en direct les agendas des généralistes, kinésithérapeutes et autres ergothérapeutes installés en France à Monaco et au Luxembourg. Le centre d’appel de Paris qui emploie vingt-six personnes se charge quant à lui de l’Île-de-France. Actuellement, Medi Est compte une centaine de clients, l’ambition étant d’en gagner deux nouveaux par mois. L’été est tout particulièrement propice aux affaires puisque Medi Est dispose, notamment d’une offre «vacances» qui permet de faire face à l’absence d’une secrétaire pendant ses congés estivaux. «Nous travaillons également bien à la rentrée car les professionnels ont profité de leurs vacances pour remettre à plat leur fonctionnement. Une clientèle qui prend de l’importance, c’est aussi les médecins proches de la retraite qui n’ont pas envie pour un ou deux ans de remplacer une collaboratrice qui elle aussi vient de cesser son activité professionnelle. Notre offre complète à 1 000 euros par mois est alors très concurrentielle », précise Patrick Capelle qui se prépare à un bel été.