Culture

Pompidou à la peine

750 000 euros. C’est la somme que le Centre Pompidou-Metz a puisé dans ses réserves afin d’assurer l’équilibre de son budget 2012. Diverses raisons expliquent ce mauvais résultat, notamment une diminution des recettes de billetterie et des charges en hausse à cause de l’hiver rigoureux. Face à cela, Laurent Le Bon, le directeur du site, […]

320

750 000 euros. C’est la somme que le Centre Pompidou-Metz a puisé dans ses réserves afin d’assurer l’équilibre de son budget 2012. Diverses raisons expliquent ce mauvais résultat, notamment une diminution des recettes de billetterie et des charges en hausse à cause de l’hiver rigoureux. Face à cela, Laurent Le Bon, le directeur du site, explique avoir déjà pris des mesures d’économies afin de limiter les coûts, particulièrement ceux liés aux expositions. Il compte jouer sur leur durée et développer des partenariats favorisant des cofinancements. Pour augmenter les recettes, la recherche de «mécènes» reste active.

Immobilier

Prix à la baisse

Tous les professionnels de l’immobilier le confirment, le marché est à la peine malgré des taux d’emprunt particulièrement bas. Les transactions sont en net recul et cela se répercute désormais sur les prix dans une majorité de villes. Metz n’échappe pas à la tendance. D’après le magazine Capital qui a mené l’enquête auprès des notaires au cours du premier trimestre 2013 la baisse, sur un an, serait de l’ordre de 5,4 %.

Restauration

Pour les amateurs de viande

Le groupe «La Boucherie » qui développe un concept de restauration en franchise (1 500 franchisés et collaborateurs) vient d’ouvrir son 106ème restaurant. C’est en Moselle, à Creutzwald qui accueille pour l’occasion sa première enseigne de restauration viande, qu’il est installé. L’endroit cogéré par Jean-Christophe Pellan a permis l’embauche d’une douzaine de jeunes professionnels de la restauration recrutés localement en collaboration avec Pôle Emploi. Le personnel est majoritairement féminin : un serveur, un chef de rang et dix jeunes femmes issues d’horizons variés. À noter que la plupart sont bilingues français-allemand.

Infrastructure

Le Pont Neuf accessible

Après 18 mois de travaux, le Pont Neuf de la Seille qui a été construit dans le cadre du projet Mettis, est désormais accessible aux piétons, aux cyclistes et au Mettis. Il a donc pour particularité d’être interdit aux voitures. Long de 33 mètres et large de 17 mètres, l’ouvrage est établi entre les avenues de l’Amphithéâtre et de Plantières. Deux stations du Mettis qui entrera en service en octobre prochain y seront installées.

Logistique

Chinois en visite

Shao Weiming, le vicemaire de Wuhan, était en Moselle le 16 juillet. La délégation chinoise s’est rendue sur le site d’Illange et au Conseil général de la Moselle où elle a été reçue par Patrick Weiten. Le président du Conseil général de la Moselle et le vicemaire de Wuhan ont signé deux conventions visant à renforcer la coopération économique entre les deux parties. Lors de cette rencontre, la Comex Holdings, le promoteur à l’origine de ce projet visant à construire 2 000 espaces commerciaux à des entreprises chinoises, a également précisé que les premiers appels d’offres seront lancés à la fin du mois. Le chantier qui a connu quelques ratés au démarrage devrait donc très rapidement s’animer.

Industrie

Padilla ouvre ses portes

Euro Portes, entreprise installée à Florange et le groupe espagnol Puertas Padilla ont créé Padilla France. L’entreprise a pour métier la transformation et la commercialisation de portes coupe-feu, anti-effraction ou inox, à destination d’une clientèle de professionnels. Outre le marché national, Padilla France entend rapidement se positionner sur les marchés belge, suisse et luxembourgeois. Six nouvelles personnes ont été récemment embauchées. Le chiffre d’affaires envisagé après un an d’activité est de 3 millions d’euros. L’ambition est ensuite d’afficher une croissance de 40 % par an sur les cinq premières années.

Exportation

Bricq en visite

Cap sur l’exportation pour le gouvernement ! Nicole Bricq, ministre du Commerce extérieur est passée par la Lorraine le 19 juillet dernier à la rencontre des partenaires de l’exportation et des entreprises de la région. Objectif : échanger sur les attentes des différents acteurs en matière de soutien à l’internationalisation. Deux visites d’entreprises étaient programmées. Dans la matinée, la ministre s’est rendue à Amnéville dans les locaux de la société Les Bronzes d’Industrie. Cette PME de 226 salariés réalise 70 % de son chiffre d’affaires à l’exportation. L’après-midi, c’était au tour de la société Thermo Est d’Hauconcourt de recevoir la délégation ministérielle sur son site de la zone industrielle du Malembas. Cette entreprise fabrique, notamment des capteurs de température et se développe fortement à l’international. À noter que la ministre s’est également rendue à la Maison de l’Export à Metz où les conseillers du Commerce extérieur de France (CCEF) ont présenté l’opération «Lorraine sans contrefaçon».