Infrastructures

RFF : les bonnes voies de l’investissement

La Lorraine, terre d’investissement pour Réseau Ferré de France. 200 millions d’euros sont annoncés cette année dont 115 millions pour le chantier de renouvellement de voie entre Longwy, Thionville et Béning. Une enveloppe de 123 millions d’euros est déjà annoncée pour l’année prochaine et une autre de 55 millions pour 2015. Retombées économiques régionales en vue…

352
En 2013, Réseau Ferré de France investit 200 millions d’euros en Lorraine. 115 millions concernent le chantier de renouvellement des voies entre Longwy, Thionville et Béning.
En 2013, Réseau Ferré de France investit 200 millions d’euros en Lorraine. 115 millions concernent le chantier de renouvellement des voies entre Longwy, Thionville et Béning.
En 2013, Réseau Ferré de France investit 200 millions d’euros en Lorraine. 115 millions concernent le chantier de renouvellement des voies entre Longwy, Thionville et Béning.
En 2013, Réseau Ferré de France investit 200 millions d’euros en Lorraine. 115 millions concernent le chantier de renouvellement des voies entre Longwy, Thionville et Béning.

120 kilomètres de voies modernisées. 205 000 traverses de béton. 212 000 tonnes de ballast. 150 kilomètres de rails neufs. Trois années de préparation et 500 personnes mobilisées. Le chantier de renouvellement de voies ferrées entre Longwy, Thionville et Béning est « Le » chantier national pour Réseau Ferré de France (RFF) cette année. «C’est le plus gros chantier de renouvellement pour nous en France. En 2013, en Lorraine, nous consacrons 200 millions d’euros d’investissement au développement et à la modernisation de notre réseau», assure Thomas Allary, le directeur régional de RFF pour l’Alsace-Lorraine et la Champagne-Ardenne à l’occasion d’une visite du chantier le 10 juillet dernier (voir page ci-contre). «La modernisation de notre réseau est une priorité plutôt que de construire de nouvelles voies. Les enjeux de cette modernisation tiennent une large place dans notre contrat de performance que nous avons signé avec l’État. Depuis 2008 et jusqu’en 2015, nous aurons investi près de 13 milliards d’euros au niveau national pour le renouvellement de notre réseau. Les deux tiers de cet investissement concernent directement les voies ferrées.»

200 millions investis…

115 millions d’euros auront été nécessaires pour la réalisation de la vaste opération régionale, débutée fin avril et qui devrait s’achever à la mi-novembre. Le chantier se réalise successivement sur trois lignes : la ligne de Thionville à Béning, celle de Mohon à Thionville et celle de Longuyon à Mont-Saint-Martin. «La façon la plus efficace de moderniser une ligne est de travailler de jour pendant plusieurs semaines d’affilée sur une ligne totalement fermée à la circulation. Cela n’est possible que sur des lignes au trafic peu important. Sur les autres lignes, des mesures spécifiques sont mises en place comme l’élaboration d’un plan de transport pendant la durée du chantier pour occasionner le moins de gêne possible aux usagers», explique André Reboul, directeur aux affaires territoriales SNCF Lorraine (maître d’oeuvre de l’opération). Si ce chantier s’affiche comme le plus important investissement cette année de RFF, le reste des 200 millions d’euros de l’enveloppe régionale concerne le lancement des travaux de construction du bâtiment de commande centralisée du réseau Lorraine à Pagny-sur-Moselle, la modernisation ferroviaire de la Gare de Metz et celle des postes d’aiguillages de Sarrebourg et de Réding. 2014 et 2015 s’annoncent déjà comme des années à forts investissements pour RFF dans la région avec des annonces de 123 millions d’euros et 55 millions toujours dans la modernisation des voies.