Industrie

Roger Cayzelle s’en mêle

Le 21 juin, le Conseil économique, social et environnemental de Lorraine (Cesel) a adopté, en séance plénière, une motion en faveur du projet LIS (Low Impact Steel) en Lorraine. Pour rappel le projet LIS est le successeur du projet Ulcos (en temps supporté par ArcelorMittal pour Florange) qui concerne la captation et la valorisation du […]

364

Le 21 juin, le Conseil économique, social et environnemental de Lorraine (Cesel) a adopté, en séance plénière, une motion en faveur du projet LIS (Low Impact Steel) en Lorraine. Pour rappel le projet LIS est le successeur du projet Ulcos (en temps supporté par ArcelorMittal pour Florange) qui concerne la captation et la valorisation du CO2 des hauts-fourneaux. La motion qui a été envoyée au Premier ministre, accompagnée d’un courrier dans lequel Roger Cayzelle, le président du Cesel évoque également quelques exigences des acteurs socio-économiques, liées à ce projet, comme «le versement des intérêts échus des 150 millions réservés à ce projet afin de financer, d’ores et déjà, des actions de revitalisation sur les territoires les plus en difficulté».

Téléphonie

Orange se déploie

Orange poursuit son développement en Moselle. Le 4 juillet à Rochonvillers sera signée une convention entre la Communauté d’agglomération Portes de France Thionville et Orange, dédiée un déploiement du très haut débit.

Entreprise

La Moselle en chiffres

212 400 emplois. 10,5 % de taux de chômage contre 10,7 % pour l’ensemble de la Lorraine. 15 549 entreprises artisanales. 11 600 commerces pour 5,4 milliards de chiffre d’affaires. 75 341 étudiants post bac… Ce sont quelquesuns des chiffres-clés 2012- 2013, pour la Moselle, tirés d’un document réalisé par la CCIT. Cette brochure de vingt-cinq pages délivre des informations concrètes sur des points aussi divers que l’emploi et le travail frontalier, les grandes filières industrielles ou la formation et R&D. Elle est disponible en ligne à cette adresse : www.moselle.cci.fr

Rendez-vous

Le modèle allemand

Guillaume Duval, rédacteur en chef d’Alternatives économiques et auteur de «Made in Germany : le modèle allemand au-delà des mythes» paru au Seuil, est l’invité du Conseil économique, social et environnemental de Lorraine le 2 juillet, de 14 à 17 heures, à l’Hôtel de Région, à Metz. L’occasion d’évoquer le système allemand tant vanté par bon nombre de politiques français, mais pas forcément pour les bonnes raisons…

Tourisme

Basse-Ham a bon port

La construction du port de plaisance de Basse-Ham se poursuit avec l’aménagement d’un parking, de quais ou bien encore l’ouverture du chenal. Une capitainerie de 100 m2 va également être construite. Le port comptera quatre-vingt-dix anneaux, dont une quarantaine sont d’ores et déjà pré-loués, et offrira toute une palette de services liés à la plaisance. Cinq millions d’euros sont investis dans cet équipement financé par la Communauté d’agglomération Portes de France avec le concours de l’État, du Conseil régional de Lorraine et du Conseil général de la Moselle. L’objectif est, à terme, de développer une véritable base de loisirs de plein air avec un espace dédié aux sports nautiques. L’implantation de restaurants, d’un hôtel, d’un camping et de logements insolites sur l’eau, est déjà évoquée par la Communauté d’agglomération.

Enseignement

Les diplômés de l’Enim

203 élèves ingénieurs de l’Enim (École nationale d’ingénieurs de Metz) ont reçu leur diplôme le 26 juin dernier. La veille, une journée 1er emploi intitulée «Ingénieurs, demain !» avait été organisée afin de les accompagner lors de leur arrivée sur le marché du travail. Mais force est de constater que les jeunes diplômés n’ont guère de difficulté à décrocher un job à en croire une étude de l’Association des ingénieurs Enim, notamment dans l’industrie. Cette étude montre que 50 % des diplômés ont décroché un emploi avant même la fin de leur cursus de formation, 92 % ont un emploi dans les 4 mois et 7 % poursuivent leurs études par une thèse.

Consommation

Campagne pour la proximité

La Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGPME) de Moselle est à l’initiative d’une campagne d’affichage visant à inciter les consommateurs du département à acheter sur leur territoire. L’idée n’est donc pas d’inviter à consommer des produits «made in Moselle » mais une incitation à faire ses achats dans les commerces de proximité. Et cela avec une formule choc en cette période de crise et de montée du chômage : «Achats de proximité, emplois de mes proches préservés». La campagne a débuté mi-juin.

Hôtellerie

Changement à la tête de Mondon

Après six années passées à la tête du Lycée des métiers de l’hôtellerie et de la restauration Raymond Mondon de Metz, Didier Suaire quitte la Moselle pour Tahiti. Dès la rentrée prochaine et pour quatre ans, il sera le proviseur du lycée technologique et industriel de Taaone, près de Papeete. Martine Garcin jusqu’alors proviseur du Lycée Gaston-Bachelard de Bar-sur-Aube, dans l’Aube, le remplacera à Metz. Raymond Mondon accueille 600 élèves auxquels s’ajoutent environ 400 apprentis pour le CFA et propose des formations qui vont du CAP en apprentissage au master marketing de l’innovation.

PARTAGER
Article précédentUn labo agroforestier
Article suivantDe la dynamique