Jean-Marc Josselin, président de la Capeb de Meuse

«Le second oeuvre n’a aucune visibilité»

Face à une conjoncture morose, les artisans du bâtiment sont inquiets mais restent mobilisés. Ils préparent d’ailleurs leur rentrée avec des rendez-vous importants pris pour le 13 septembre prochain. Rencontre avec Jean-Marc Josselin, le président de la Capeb de la Meuse.

418
«On va organiser une grande manifestation sur Verdun Expo en septembre», prévient Jean-Marc Josselin, le président de la Capeb de la Meuse.
«On va organiser une grande manifestation sur Verdun Expo en septembre», prévient Jean-Marc Josselin, le président de la Capeb de la Meuse.
«On va organiser une grande manifestation sur Verdun Expo en septembre», prévient Jean-Marc Josselin, le président de la Capeb de la Meuse.
«On va organiser une grande manifestation sur Verdun Expo en septembre», prévient Jean-Marc Josselin, le président de la Capeb de la Meuse.

Les Tablettes Lorraines : Quelle est la situation économique vécue par les artisans actuellement ?
Jean-Marc Josselin : On a constaté un redémarrage au second trimestre 2013, qui est intervenu à la suite d’un énorme frein hivernal. Malgré tout, les indicateurs restent dans le rouge. On est confronté à une baisse des prix continue avec des exigences fortes lors des appels d’offres, ce qui dégrade les conditions de travail. Très concrètement, le second oeuvre n’a aucune visibilité. Quant à l’artisan qui travaille seul, c’est lui qui souffre le plus. Ils sont d’ailleurs beaucoup à se demander s’ils clôtureront leur année. Rien ne permet de dire que 2014 sera meilleure.

Ressentez-vous une inquiétude particulière au niveau des trésoreries ?
Évidemment. Le mal a été fait au second semestre 2012. Tout s’est dégradé par un manque d’activité, mais aussi un frein dû aux mauvaises conditions météorologiques. Aujourd’hui, on peut dire que les trésoreries se sont terriblement détériorées.

Le régime de l’auto-entrepreneur va être réformé. Êtes-vous satisfait des modifications apportées par le Gouvernement ?
Pas du tout. On nous a beaucoup promis, mais au final, le compte n’y est pas. C’est pour cette raison qu’on va se mobiliser le 13 septembre, au niveau national et local. En début d’année, on avait tiré une sonnette d’alarme, donc, là, on va crier plus fort. On souhaite soit un retrait total du statut d’auto-entrepreneur dans la branche du bâtiment, soit une limitation dans le temps d’un an.

Que faire pour justement se démarquer et rebondir ?
La seule solution pour se sortir de cette conjoncture morose est de s’adapter aux nouveaux marchés porteurs comme les rénovations énergétiques, les énergies renouvelables, l’accessibilité…Nous avons lancé une première cession de formation qualifiante Handibat en mars pour que nos artisans soient en mesure de proposer leurs compétences face à la réglementation. Une deuxième sera ouverte à la rentrée. L’artisan doit mettre en avant son éthique et son savoir-faire mis au service des clients. Avant de démarrer un chantier, on est là pour conseiller.

Quels sont les prochains rendez- vous de la Capeb ?
On va organiser une grande manifestation sur Verdun Expo du 12 au 16 septembre. La Capeb a décidé de mettre en avant les entreprises qui ont réussi en 2013, ont investi et vont de l’avant. On va leur allouer 600 m2 pour que le grand public puisse les découvrir. On doit aussi rappeler que l’ascenseur social existe dans le bâtiment. Pendant Verdun Expo, le 13 septembre, on organisera également le matin la fameuse manifestation (comme au niveau national) et l’après-midi notre assemblée générale. Ce sera l’occasion de faire passer des messages aux élus.