Territoires

Scot Sud 54 : en attendant le rapport….

Le Scot (Schéma de cohérence territoriale) Sud 54 vient de faire l’objet d’une enquête publique achevée le 31 juillet. Dans un peu moins d’un mois, la commission d’enquête devrait remettre son rapport en prenant en compte les différentes observations recueillies. Certaines sont loin d’être tendres avec cet outil d’aménagement territorial.

412
L’enquête publique sur le Scot Sud 54 s’est achevée fin juillet. Le rapport de la commission d’enquête est attendu pour la fin du mois.
L’enquête publique sur le Scot Sud 54 s’est achevée fin juillet. Le rapport de la commission d’enquête est attendu pour la fin du mois.
L’enquête publique sur le Scot Sud 54 s’est achevée fin juillet. Le rapport de la commission d’enquête est attendu pour la fin du mois.
L’enquête publique sur le Scot Sud 54 s’est achevée fin juillet. Le rapport de la commission d’enquête est attendu pour la fin du mois.

Le Scot (Schéma de cohérence territoriale) Sud 54 attend le verdict du commissaire enquêteur Paul Besseyrias ! Cet outil d’aménagement territorial, concernant quelque 476 communes, vient de faire l’objet d’une enquête publique achevée le 31 juillet. Trente-cinq permanences ont été organisées sur le territoire du Scot (soit les deux tiers du département de Meurthe-et-Moselle avec Nancy, Toul, Lunéville et Pontà- Mousson comme villes principales). «C’est la première fois qu’une enquête publique concernant près de cinq cents communes est menée. Le Scot, c’est une coopération entre les différentes intercommunalités pour faire mieux et surtout de manière collective. Notre travail vise à accompagner le processus de métropolisation pour que ce territoire gagne en visibilité, en attractivité économique, tout en préservant les équilibres nécessaires entre les espaces ruraux et urbains», expliquait Jean-François Husson, le président du Scot Sud 54 à l’occasion du lancement de l’enquête publique le 17 juin dernier (voir notre n° 1607).

Rapport à la fin du mois
Après quarante-cinq jours d’enquête, cette feuille de route territoriale pour les vingt-cinq années à venir pourrait bien être modifiée dans son contenu suite à la divulgation de ce rapport et des observations émises. Trois scénarios sont possibles : approbation à 100%. Désaccord total ou avis favorables avec réserves et recommandations. Des réserves et recommandations, il devrait y en avoir car certaines contributions déposées auprès du commissaire enquêteur apparaissent surtout en opposition, non pas totales mais tout au moins partielles, avec le projet proposé à l’image de celles présentées par plusieurs organisations politiques membres du Front de Gauche. «Le Schéma de cohérence territoriale proposé s’inscrit dans un contexte particulier. En plein coeur d’une profonde crise économique, il se doit de penser à son échelle, le modèle de développement demain. Nous sommes forcés de constater que le projet qui nous est proposé ne répond pas à cette attente», expliquent les organisations dans un communiqué (voir encadré). Le rapport définitif devrait être disponible à la fin du mois et consultable, sur le www.scotsud54.com.