Université d’été du Medef

Tout un programme…

Crise : du danger à l’opportunité ! C’est le thème fédérateur de la future Université d’été du Medef, fin août, sur le campus francilien d’HEC de Jouy-en-Josas. L’occasion pour Pierre Gattaz, fraîchement élu à la tête du mouvement patronal, de présenter son fameux programme France 2020.

414
L’Université d’été du Medef, du 28 au 30 août à Jouy-en-Josas, sera l’occasion de présenter le projet France 2020.
L’Université d’été du Medef, du 28 au 30 août à Jouy-en-Josas, sera l’occasion de présenter le projet France 2020.
L’Université d’été du Medef, du 28 au 30 août à Jouy-en-Josas, sera l’occasion de présenter le projet France 2020.
L’Université d’été du Medef, du 28 au 30 août à Jouy-en-Josas, sera l’occasion de présenter le projet France 2020.

«Mesdames et Messieurs, vous êtes des héros !» Pour sûr que Pierre Gattaz, le tout fraîchement élu président du Medef, entonne cette maxime à l’occasion de l’Université d’été de son mouvement annoncée du 28 au 30 août sur le campus d’HEC de Jouy-en-Josas en région parisienne. Applaudimètre à la limite de l’explosion assurée comme lors de son discours d’investiture le 3 juillet dernier. Le président du directoire du groupe Radiall profitera de ce rendez- vous annuel pour redonner, de nouveau, du baume au coeur aux chefs d’entreprise, tout comme il l’a fait au cours de sa campagne pour l’élection à la tête du mouvement patronal. L’occasion surtout de lancer ces fameuses assises territoriales où la présidente du Medef de Meurthe- et-Moselle, Christine Bertrand, jouera un rôle non négligeable (voir encadré).

Onde de choc

«Cette réflexion part des grands enjeux qui sont devant nous et qui sont autant d’opportunités de marchés pour nos entreprises, qu’elles soient de service, de l’industrie, du commerce ou de la construction. Ces enjeux, voilà plusieurs années que nous les travaillons collectivement. Ils se basent sur les grands besoins sociétaux qui nous font face et ils sont mondiaux : santé, alimentation, services, développement, durable, transport, dépendance en passant par l’énergie ou encore le tourisme et les loisirs», expliquait Pierre Gattaz dans sa profession de foi. Pour y parvenir, il entend créer une véritable onde de choc à plusieurs niveaux (chocs : fiscal, de compétitivité ou encore de simplification). Un big bang entrepreneurial pour que «la crise ne soit plus un danger mais une opportunité, histoire de remettre la France à l’offensive. » Pierre Gattaz et ses troupes se fixent cinq ans pour parvenir «à inventer le futur de la France, mais pour cela il faut faire confiance aux entreprises et aux entrepreneurs et le pays se redressera et gagnera.» Ce cap à suivre devrait voir ses premières ébauches réalisées à l’occasion du rendez-vous francilien. Avant la fin de l’année, un document devrait être élaboré. L’année 2014 sera celle de l’échange avec les territoires avant le lancement d’une série d’actions concrètes pour les Universités d’été de 2014. Tout un programme…