Emplois d’avenir

Une opportunité professionnelle en Meuse

La Caisse d’allocation familiale de Bar-le-Duc va créer une plate-forme téléphonique chargée de gérer les appels en débordement provenant des CAF du quart nord-est. Pour l’aider à sélectionner les bons candidats, l’organisme a fait appel à Pôle Emploi et à sa méthode de recrutement par simulation. À la clef, cinq emplois d’avenir vont être contractualisés d’ici à la fin août.

Soixante-dix jeunes étaient invités, mais finalement seule une trentaine s’est déplacée à Bar-le-Duc, le 18 juillet dernier.
Soixante-dix jeunes étaient invités, mais finalement seule une trentaine s’est déplacée à Bar-le-Duc, le 18 juillet dernier.
Soixante-dix jeunes étaient invités, mais finalement seule une trentaine s’est déplacée à Bar-le-Duc, le 18 juillet dernier.
Soixante-dix jeunes étaient invités, mais finalement seule une trentaine s’est déplacée à Bar-le-Duc, le 18 juillet dernier.

Suite à une récente signature d’un accord cadre entre l’État et la CAF, la Caisse s’est engagée à recruter en France 500 emplois d’avenir. En Lorraine, ils seront onze jeunes, dont cinq en Meuse. Cette mesure gouvernementale vise à répondre à l’urgence de la situation des moins de 26 ans, sans emploi et sans qualification. La Meuse ne fait pas exception avec 1 499 jeunes inscrits sur les listes de Pôle Emploi en mai (+ 8,2 % en un an). Les trois agences meusiennes aidées des Missions Locales et de Cap Emploi ont donc sélectionné près de soixantedix jeunes pour les informer de l’opportunité offerte par la CAF. Ils étaient conviés à une réunion collective le 18 juillet dernier à Bar-le-Duc. Seule une trentaine s’est finalement déplacée. «Le fait de lancer cette procédure au coeur de l’été ne facilite pas notre action mais nous n’avions pas le choix, car le recrutement doit être bouclé pour la fin août», explique Djellali Chaou, le directeur du Pôle Emploi de Bar-le-Duc. Et pour cause, la CAF de Bar-le-Duc recrute cinq téléconseillers, qui seront formés en vue d’obtenir une certification qualifiante professionnelle en matière de gestion d’appels téléphoniques. Ces cinq jeunes seront affectés à une plate-forme de renfort, qui apportera son secours aux quinze CAF du Grand Est rencontrant des difficultés pour répondre à ses allocataires.

Prise de poste le 23 août
Avant de relever le challenge, les candidats doivent faire leurs preuves. Pour les sélectionner, la CAF mise sur la plate-forme de vocation du Pôle Emploi de Nancy et sa méthode de recrutement par simulation (MRS). L’objectif est de ne pas s’attarder sur les CV ou les diplômes, mais de privilégier des habiletés nécessaires au poste de travail. «Il faudra réunir des compétences relationnelles, avoir une bonne expression orale, de la résistance, une bonne appropriation à la législation et surtout respecter la confidentialité», énumère Nadine Duffourc, la directrice adjointe de la CAF de Bar-le-Duc. Les candidats ont suivi une batterie de tests les 22 et 23 juillet à Nancy. Puis les entretiens individuels s’enchaîneront jusqu’au 8 août. «Si on manque de candidats, on organisera une cession de rattrapage», prévient Djellali Chaou. La prise de poste est annoncée pour le 23 août. En amont, les jeunes suivront une formation en alternance avec un volet théorique autour de la législation des prestations légales avant d’être suivis par des tuteurs. Ceux qui relèveront le défi signeront leur contrat de travail pour une durée d’un an avec la possibilité de le renouveler deux fois. «La réussite au diplôme est une obligation pour évoluer dans les services», confie la directrice. Reste aux jeunes à saisir cette opportunité.