Territoires

Saint-Nicolas abat la carte «Mapeje»

Mapeje pour Maison de la parentalité, de l’enfance et de la jeunesse ! La ville de Saint-Nicolasde- Port vient d’inaugurer le 7 septembre cette nouvelle structure multifonctions version accueil de bambins. Des services mutualisés pour répondre aux besoins de la population portoise et surtout une offre refondée pour éviter de la perdre et d’en gagner d’autres.

440
«Il est indispensable de penser à capter les familles jeunes sur notre territoire», assure Luc Binsinger, le maire portois.
«Il est indispensable de penser à capter les familles jeunes sur notre territoire», assure Luc Binsinger, le maire portois.
La Maison de la parentalité, de l’enfance et de la jeunesse de Saint-Nicolas-de-Port se veut une réponse aux attentes actuelles des familles.
La Maison de la parentalité, de l’enfance et de la jeunesse de Saint-Nicolas-de-Port se veut une réponse aux attentes actuelles des familles.

Cinq millions d’euros d’investissement (dont 56 % de subventions). Quinze mois de travaux et près de trois ans de cogitation et gestation, la Mapeje (Maison de la parentalité, de l’enfance et de la jeunesse) est née du côté de la rue du 4ème BCP à Saint-Nicolas-de- Port. Les trois bâtiments constitutifs regroupent une halte-garderie (l’espace Canaillous), une cantine scolaire (La Farandole) et un espace loisirs, familles et partenaires (l’espace Azimut), le tout associé à un service de guichet unique pour un accompagnement des parents dans toutes leurs démarches administratives, juridiques et éducatives. «Auparavant, l’ensemble de ces services étaient éclatés dans différents points de la ville. Dans un souci de mutualisation, de synergie et de réponses aux véritables attentes de la population, nous avons fait le choix d’abattre la carte de la Mapeje», explique Luc Binsinger, le maire de Saint-Nicolas-de-Port quelques jours avant l’inauguration officielle effectuée le 7 septembre.

Outil d’attractivité

«Il est indispensable de penser à capter les familles jeunes sur notre territoire», assure Luc Binsinger, le maire portois.
«Il est indispensable de penser à capter les familles jeunes sur notre territoire», assure Luc Binsinger, le maire portois.

Ce coupage de ruban a clôturé une semaine d’ouverture et de découverte de ses services version bambins en pleine rentrée scolaire. La halte-garderie et la crèche portent leur capacité de vingt-cinq à cinquante enfants et la restauration scolaire (équipée d’un mini-self avec une sensibilisation au tri des déchets alimentaires) en affiche trois cent au compteur. Une réponse adaptée aux besoins des familles actuelles mais également un outil d’attraction territoriale pour le maire portois. «Il est indispensable de penser à capter les familles jeunes sur notre territoire et surtout à mettre tout en place pour garder celles qui sont présentes. Il est vital pour une ville de conserver sa jeunesse. Si vous n’offrez pas les services adaptés, c’est comme cela que débute la désertification». Véritable outil de développement local et de politique d’attraction de la ville, la Mapeje s’affiche comme un élément d’attractivité indéniable. L’attractivité portoise dans cette partie de la Meurthe-et-Moselle Sud devrait être de nouveau intensifiée par d’autres programmes dans quelques temps.