Immobilier

Urbavenir veut faire bouger les lignes

Entité récente du groupe Mentor, Urbavenir s’affiche comme une interface aux multiples facettes dans l’univers en mouvement perpétuel de la programmation immobilière. Le tout à la sauce développement durable pour cette société basée à Jezainville.

688
«Nous faisons tout de A à Z. De l’initiation du projet jusqu’à sa commercialisation», assure Franck Eve (chemise blanche), le directeur général d’Urbavenir.
«Nous faisons tout de A à Z. De l’initiation du projet jusqu’à sa commercialisation», assure Franck Eve (chemise blanche), le directeur général d’Urbavenir.

Faire bouger les lignes en proposant des solutions optimisées sur le terrain dans un marché de l’aménagement immobilier local de plus en plus tendu ! C’est le credo affiché de Franck Eve, le directeur général, et de son équipe d’Urbavenir. La SARL du début vient de se muer, depuis le début de l’année, en SAS depuis l’entrée au capital du groupe Mentor (professionnel de la prise de participation dans des sociétés d’univers divers de l’immobilier en passant par la finance, l’assurance et le placement ou encore l’informatique et le web). «Il est certain que l’arrivée du groupe Mentor nous consolide fortement mais sa philosophie demeure très familiale avec des entités à taille humaine», assure Franck Eve depuis sa base arrière sur les hauteurs de Jezainville à quelques encablures de Pont-à-Mousson. Cette force de frappe

«Nous faisons tout de A à Z. De l’initiation du projet jusqu’à sa commercialisation», assure Franck Eve (chemise blanche), le directeur général d’Urbavenir.
«Nous faisons tout de A à Z. De l’initiation du projet jusqu’à sa commercialisation», assure Franck Eve (chemise blanche), le directeur général d’Urbavenir.

capitalistique indéniable permet aujourd’hui à Urbavenir de se positionner comme un aménageur foncier de proximité. Prise en charge de l’ensemble des projets de la conception à la réalisation. Assistance des maîtres d’ouvrage publics et privés. Accompagnement des PME des travaux publics. Centralisation des besoins et réponses aux attentes, avec l’appui des compétences et la complémentarité de ses sociétés ou encore propositions de solutions de financement adaptées.

Force des filiales
«Nous faisons tout de A à Z. De l’initiation du projet jusqu’à sa commercialisation», assure celui qui était auparavant directeur général de SLD Travaux Publics. Homme de TP donc par extension de terrain, il connaît les préoccupations des différentes entités gravitant autour d’un projet. Interface affichée, Urbavenir joue de sa complémentarité grâce à ses onze filiales (voir encadré). «Chacune possède son activité propre mais contribue à apporter son expertise pour la bonne marche d’un projet commun.» Des projets à l’image du futur de la commune de Badonviller à proximité du Lac de Pierre-Percée où quelque 150 chalets et habitats insolites sont en vue dans le cadre d’un projet écotouristique. Si la machine Urbavenir se met doucement en marche, des développements futurs sont déjà annoncés comme celui de la mise en place d’un fonds d’investissements. Le tout dans un souci de renforcement des synergies de compétences.