Automobile

Le Mooville construit dans les Vosges

Muses, concepteur francilien de véhicules de livraison urbaine à motorisation électrique, lance un véhicule utilitaire d’un nouveau genre. Mooville, c’est son nom, sortira des chaînes de production vosgiennes de Faurecia en novembre prochain.

412
«Nous avons choisi Faurecia pour son savoir- faire dans les travaux de soudure et d’assemblage», explique Patrick Souhait de chez Muses.
«Nous avons choisi Faurecia pour son savoir- faire dans les travaux de soudure et d’assemblage», explique Patrick Souhait de chez Muses.
Mooville, véhicule électrique du constructeur Muses, sortira des chaînes de production vosgiennes de Faurecia en novembre prochain.
Mooville, véhicule électrique du constructeur Muses, sortira des chaînes de production vosgiennes de Faurecia en novembre prochain.

Les véhicules utilitaires électriques, l’avenir de la livraison en zone urbaine ? Pour Muses, société francilienne née en 2009 en plein coeur de la crise et spécialisée dans la conception de ce type de véhicules (voir encadré) la question ne se pose pas. Début octobre, ses équipes étaient sur le parvis de l’Hôtel de Région à Metz pour faire découvrir ces transporteurs d’un nouveau genre. «Les véhicules électriques sont très adaptés aux conditions urbaines dans la mesure où ils ne consomment pas d’énergie, aussi bien en phase de freinage qu’à l’arrêt dans les embouteillages», explique Patrick Souhait, l’un des dirigeants du constructeur francilien. La cible de ces véhicules décarbonés : les collectivités territoriales et les entreprises faisant des tournées dans un rayon d’une vingtaine de kilomètres autour d’une agglomération.

Transformation des modèles

«Nous avons choisi Faurecia pour son savoir- faire dans les travaux de soudure et d’assemblage», explique Patrick Souhait de chez Muses.
«Nous avons choisi Faurecia pour son savoir- faire dans les travaux de soudure et d’assemblage», explique Patrick Souhait de chez Muses.

«Le transport et la logistique sont aujourd’hui sous pression environnementale. Bilan carbone, étiquetage des émissions de CO2, écotaxe routière, nouvelles normes…une transformation des modèles logistiques est en cours. Elle conduit à des changements d’organisations et à la mise en place de synergie entre les logisticiens, les chargeurs, les transporteurs, les industriels, les distributeurs et les collectivités», continue ce Lorrain d’origine. «Les actions vont s’orienter sur la logistique du dernier kilomètre, secteur sensible sur lequel se concentrent toutes les tensions. Les véhicules «verts» ont là un rôle prépondérant à tenir». Mooville, c’est le nom commercial du véhicule développé, sera construit sur le site de Faurecia à Nompatelize dans les Vosges. Dans le cadre de son plan de réindustrialisation, Faurecia a lancé activement la recherche de partenaires industriels souhaitant bénéficier de ses capacités de production et de son savoir-faire. Depuis le mois d’avril, il a mis à disposition de Muses son expertise dans le travail de la soudure et l’assemblage des pièces métalliques pour l’industrie automobile. Le premier véhicule devrait sortir des chaînes vosgiennes au mois de novembre prochain avant de monter en production au début de l’année prochaine. Rythme annoncé par Muses : deux véhicules par jour.