Transport

Mettis thionvillois à l’arrêt

Après plus de trois ans de travaux et un week-end de fêtes (5 et 6 octobre), au cours duquel plus de 40 000 usagers l’ont emprunté, le Mettis est désormais une réalité quotidienne dans les rues de Metz. Du côté de Thionville, Bertrand Mertz, le maire de la commune compte s’inspirer de l’expérience messine pour […]

410

Après plus de trois ans de travaux et un week-end de fêtes (5 et 6 octobre), au cours duquel plus de 40 000 usagers l’ont emprunté, le Mettis est désormais une réalité quotidienne dans les rues de Metz. Du côté de Thionville, Bertrand Mertz, le maire de la commune compte s’inspirer de l’expérience messine pour également réorganiser son réseau de transport en commun. Au vu des premières études techniques, le projet pourrait nécessiter un investissement d’environ 60 millions d’euros. Mais pour l’heure, l’idée ne fait pas l’unanimité, notamment du côté de la communauté d’agglomération Porte de France-Thionville qui a voté contre le PDU (Plan de déplacements urbains).

Agroalimentaire

Sifra Meat

Repris en janvier dernier par un actionnaire néerlandais (le cinquième propriétaire en 5 ans), l’ancien abattoir de la ville de Sarreguemines est à nouveau dans la tourmente. L’entreprise Sifra Meat, spécialisée dans la transformation de viande, a cessé son activité. La direction a disparu de la circulation et 40 tonnes de viandes se sont «envolées». Inquiets, les salariés ont occupé le site afin d’éviter que l’outil de travail ne disparaisse. Ils ont également demandé un dépôt de bilan afin d’éviter de tout perdre. Différents fournisseurs attendent le règlement de leurs factures.

Logistique

Manuloc entre chez Alstom

Spécialiste européen des solutions globales de manutention, Manuloc a récemment mis en place un parc de 41 machines en «full service» dans le cadre d’un important accord avec la branche «Transport» d’Alstom. Cet accord concerne la gestion du parc de chariots élévateurs de son site de Valenciennes. Une affaire qui devrait en générer d’autres. «Les fournisseurs et sous-traitants d’Alstom sont liés à l’activité et au succès du Groupe. En effet, Alstom a la volonté d’associer chaque partenaire à sa croissance sur le long terme et de gérer ainsi les risques auxquels ils peuvent l’exposer », précise Manuloc dans un communiqué de presse. Fondée en 1985 et dirigée depuis par Catherine Barthélemy, la société Manuloc emploie 1 200 collaborateurs.

Énergie

Forbach inaugure une centrale

La centrale de cogénération biomasse de Forbach a été inaugurée le 8 octobre. Cette nouvelle installation permet de produire de la chaleur et de l’électricité par combustion du bois. L’utilisation du bois comme énergie répond aux problématiques énergétiques en s’inscrivant dans une démarche de développement durable. Cette installation vient compléter les outils d’excellence énergétiques de Moselle-Est, notamment le projet Methavalor du Syndicat Mixte de Traitement des Déchets Ménagers de Moselle-Est (Sydeme). Cette unité de méthanisation permet de valoriser des biodéchets en les transformant en biogaz (chaleur, électricité et biométhane pour l’alimentation de véhicules). «Modèle d’écologie industrielle, ce projet pionnier au niveau français est emblématique du Pacte Lorraine 2014-2016», souligne le Conseil régional faisant référence à l’émergence d’une Vallée européenne des matériaux et de l’énergie. 50 emplois ont été créés.

Banque

La BPLC voit grand

40 millions d’euros. C’est la somme investie par la Banque Populaire Lorraine- Champagne (BPLC) dans la rénovation et l’agrandissement de son siège historique, situé en face de la gare de Metz. L’ambition est de réunir sur 20 000 m2 l’ensemble des services, soit 600 collaborateurs, pour l’heure organisés sur six sites différents. Le chantier va durer plus de trois ans, notamment car la rénovation et la restructuration des différents bâtiments centenaires s’annonce délicate. La BPLC veut également profiter des travaux pour réduire sa facture énergétique Automobile La Smart crée 200 emplois Bonne nouvelle en matière d’emploi. Smartville, l’usine automobile de Hambach en Moselle-Est, annonce la création de 200 emplois. 25 CDI d’opérateurs de production, ont été signés en septembre dernier. Le recrutement se fera au fil des mois. Pour rappel, le site a été récemment entièrement transformé et rénové pour accueillir les lignes qui serviront à la construction de la troisième génération de Smart attendue pour 2014 même si le modèle actuel continuera d’être produit pour alimenter différents marchés. Le constructeur a investi 200 millions dans ses nouvelles installations.

Industrie

Tata Steel investit à Hayange

Tata Steel a investi 12 millions d’euros dans son site d’Hayange. Une nouvelle ligne a été installée afin d’assurer la production de rails bénéficiant d’un traitement thermique leur garantissant une plus longue durée de vie. L’ambition est de porter la production de 60 000 à 100 000 tonnes, par an, dans les semaines à venir. L’usine a embauché une quarantaine de personnes en CDI et en intérim.