Salon des Rives de Meurthe

Un quartier qui à la forme

Un quartier où il fait bon vivre ! L’association des Rives de Meurthe poursuit sa mission de promotion de ce territoire toujours en pleine mutation. Comme tous les ans, l’association a réuni les forces vives du quartier pour un salon thématique qui s’est tenu le 10 octobre dernier à l’Autre Canal à Nancy. Une trentaine d’exposants avaient répondu à l’invitation de l’association et de ses partenaires, le Grand Nancy, la Ville, la CCI et l’Agence de développement et d’urbanisme, afin de faire découvrir à ses habitants, une autre facette de ce quartier en pleine transformation.

454
L’autre Canal a accueilli le 10 octobre dernier le salon loisirs et bien-être des Rives de Meurthe, organisé par l’association éponyme.
L’autre Canal a accueilli le 10 octobre dernier le salon loisirs et bien-être des Rives de Meurthe, organisé par l’association éponyme.
L’autre Canal a accueilli le 10 octobre dernier le salon loisirs et bien-être des Rives de Meurthe, organisé par l’association éponyme.
L’autre Canal a accueilli le 10 octobre dernier le salon loisirs et bien-être des Rives de Meurthe, organisé par l’association éponyme.

«Ce quartier est un quartier vivant, pas une cité-dortoir !», c’est le leitmotiv de Patrice Thomassin, président de l’ATP (une association, un territoire, un projet) des Rives de Meurthe, qui tenait son salon annuel le 10 octobre dernier à l’Autre Canal à Nancy. Après un salon emploi et un salon de la mobilité, en septembre 2012, l’ATP des Rives de Meurthe et ses partenaires, le Grand Nancy, la Ville, la CCI et l’Aduan ont choisi de mettre à l’honneur le thème des loisirs et du bien-être. Une trentaine d’associations, écoles et associations ont répondu à l’invitation. «Chaque année nous choisissons un thème différent avec en fil conducteur le développement responsable», précise Patrice Thomassin, une structure qui depuis 2005 se donne pour mission de servir d’interface entre le monde économique et les pouvoirs publics et de balayer les préjugés, encore très présents, à l’encontre du quartier.

Un quartier vivant

«Un quartier qui compte aujourd’hui 12 000 habitants dont 20 % d’actifs, on dénombre 1 000 entreprises créatrices de 6 500 emplois, dont 80 % viennent de l’extérieur. C’est un quartier vivant et non une cité-dortoir comme on l’entend encore trop . À nous de le montrer à ses habitants, à qui ce salon leur est avant tout destiné, mais aussi aux Nancéiens et Grands Nancéiens, dont beaucoup ignorent comment le quartier vit au quotidien ». L’association qui compte aujourd’hui une centaine de chefs d’entreprise désireux de s’impliquer dans la vie et le développement du quartier. Une opération séduction qui s’est poursuivi le vendredi 11 octobre avec un circuits “d’étapes découvertes” qui ont permis aux participants de découvrir à vélo les quartiers côtés résidentiel et industriel et une quinzaine d’entreprises et structures avaient ouvert leurs portes au public. L’occasion de découvrir, façon «Journées portes ouvertes des entreprises», l’envers du décor du Karting Oberlin, du Pôle aviron, de l’ASNL ou encore de L’Autre Canal. Comme l’assurait le président de l’association, cet été dans nos colonnes (Tablettes Lorraines n°1610 daté du 8 juillet 2013), « il faut aujourd’hui que nos entreprises travaillent réellement ensemble dans une démarche collective. Nous devons continuer à être un interlocuteur des collectivités territoriales et participer activement aux réflexions menées sur le développement du pôle. Nous travaillons également sur la mise en place de services indispensables pour l’attractivité du territoire». L ‘association vous donne rendez-vous en novembre pour la remise du Trophée éco-sociétal qui sera précédée d’une conférence sur le thème de l’entreprise dans la ville. Et si elle a changé de nom de récemment, les objectifs affichés par l’association restent, eux les mêmes, «fédérer les entreprises de Nancy autour de rencontres thématiques pour développer un réseau de relations interprofessionnels, mutualiser des services contribuant à rendre le territoire de l’association plus qualitatif et favorable au développement de chacun des adhérents et être l’interlocuteur des collectivités et participer activement aux réflexions menées sur le développement commerciale et industriel du pôle».