Grands travaux

BPLC : sacré Charlemagne…

40 millions d’euros et près de trois ans de travaux. La BPLC (Banque populaire Lorraine Champagne) lance un vaste chantier de rénovation de son siège social en plein coeur de Metz. Nom de code : projet Charlemagne. Impact indéniable annoncé sur l’économie locale.

492
«Nous avons veillé à ce que les travaux soient réalisés par des entreprises locales et régionales», assure Dominique Wein, le directeur général de la BPLC.
«Nous avons veillé à ce que les travaux soient réalisés par des entreprises locales et régionales», assure Dominique Wein, le directeur général de la BPLC.
Trois ans de travaux seront nécessaires pour la rénovation complète du siège de la BPLC à Metz.
Trois ans de travaux seront nécessaires pour la rénovation complète du siège de la BPLC à Metz.

Un chantier, c’est bien ! Un chantier de trois ans à hauteur de 40 millions d’euros, c’est mieux surtout si les entreprises locales sont réellement associées à l’opération. C’est le cas annoncé par la BPLC (Banque Lorraine Champagne Ardenne) avec son projet Charlemagne de déconstruction et reconstruction de son siège social dans le quartier impérial messin. Huit bâtiments sont concernés, soit près de 20 000 m² de surface. «Nous avons veillé à ce que les travaux soient réalisés par des entreprises locales et régionales. Près de quarante entreprises lorraines et champenoises interviendront au cours des trois années de travaux, avec des pointes à deux cents personnes sur le site», assurent les instances de la BPLC.

600 collaborateurs et HQE

«Nous avons veillé à ce que les travaux soient réalisés par des entreprises locales et régionales», assure Dominique Wein, le directeur général de la BPLC.
«Nous avons veillé à ce que les travaux soient réalisés par des entreprises locales et régionales», assure Dominique Wein, le directeur général de la BPLC.

Le projet se veut novateur en termes de rénovation patrimoniale, de performance énergétique et de conception managériale. Il a d’ailleurs déjà été primé par la Plate-forme nationale de recherche et d’expérimentation sur l’énergie dans le bâtiment (Prébat) de l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) et il a été lauréat du projet Erfin (Éco-rénovation patrimoniale : formation et innovation). L’organisme bancaire s’est engagé à obtenir la certification NF HQE (Haute qualité environnementale) bâtiments tertiaires et le facteur 4 qui vise à réduire les consommations énergétiques de 220 à 55 Kwh/m² et par an. «Ce véritable exercice architectural est un projet audacieux et de grande envergure par lequel nous réaffirmons notre ancrage et notre engagement régional», assure Dominique Wein, le directeur général de la BPLC. Le nouveau siège social rassemblera en coeur de ville plus de six cents collaborateurs jusqu’à présent répartis sur six sites différents dans l’agglomération messine.