Pacte Lorraine

EDF pactise avec le Conseil régional

Le Conseil régional de Lorraine et EDF viennent de signer un protocole d’accord dans le cadre du Pacte Lorraine. Objectif : épauler les PME régionales dans le développement de leurs projets industriels, particulièrement dans le domaine de l’énergie.

334
Henri Proglio, le pdg d’EDF et Jean-Pierre Masseret, le président du Conseil régional de Lorraine ont signé le 13 novembre un protocole d’accord dans le cadre du Pacte Lorraine.
Henri Proglio, le pdg d’EDF et Jean-Pierre Masseret, le président du Conseil régional de Lorraine ont signé le 13 novembre un protocole d’accord dans le cadre du Pacte Lorraine.
Henri Proglio, le pdg d’EDF et Jean-Pierre Masseret, le président du Conseil régional de Lorraine ont signé le 13 novembre un protocole d’accord dans le cadre du Pacte Lorraine.
Henri Proglio, le pdg d’EDF et Jean-Pierre Masseret, le président du Conseil régional de Lorraine ont signé le 13 novembre un protocole d’accord dans le cadre du Pacte Lorraine.

La centrale électrique de Blénodlès- Pont-à-Mousson comme lieu de rendez-vous. Un peu logique ce 13 novembre pour une signature d’accord entre Henri Proglio, le pdg d’EDF et Jean-Pierre Masseret, le président du Conseil régional de Lorraine. Ce protocole s’inscrit dans le cadre du Pacte Lorraine 2014-2016. Objectif affiché : «permettre aux entreprises lorraines de bénéficier des compétences de grands groupes nationaux, comme EDF, pour développer leurs projets industriels, notamment dans le domaine de l’énergie afin de créer des emplois», expliquent les deux signataires. Dans la pratique EDF mettra ses compétences en action pour soutenir des projets grâce, notamment, à une expertise conjointe, à des processus de transfert de technologies ou encore la mise en place de formation spécifique. Un «grand» de l’énergie aux services des «petits». La chose est belle sur le papier et les premières mises en pratique ne devraient pas tarder, à l’image du projet Grand Carénage porté par le Groupement des industriels de maintenance de l’Est (Gim’Est).

D’autres protocoles…

Du côté d’EDF, le groupe va entamer dans les dix prochaines années un important travail de révision de ses centrales nucléaires. «Cela va conduire à une forte augmentation des opérations de maintenance. Les besoins en compétences des sous-traitants lorrains seront donc considérablement accrus. C’est pourquoi nous avons répondu à l’appel à projets Campus des métiers et qualifications sur les métiers de l’énergie et de la maintenance. EDF sera partenaire de ce campus regroupant les lycées du bassin de Thionville», peut-on lire dans l’argumentaire de l’exécutif régional du Pacte Lorraine. L’exécutif régional annonce que d’autres grands groupes nationaux du secteur de l’énergie devraient suivre l’exemple d’EDF. Toujours sur la même philosophie basée sur l’accompagnement le plus performant des projets économiques lorrains. D’autres entreprises nationales et internationales, à l’image d’Arcelor- Mittal ou encore de la société EGL ont d’ailleurs annoncé leur intention de fonder ou de renforcer leur ancrage en Lorraine. Objectif final à terme : faire de la Lorraine le coeur de la vallée européenne des matériaux et de l’énergie.