Pôle sportif de Baccarat

Le catch fait son show

Le nouveau Pôle sportif de Baccarat accueille une soirée événementielle de catch. Au menu, le gratin de cette discipline s’élancera dans des combats de haute lutte et des acrobaties à couper le souffle. Lors des deux premières éditions, 650 fans avaient assisté à ce gala hors normes. Du spectacle, il va y en avoir sur et en dehors du ring.

463
L’inimitable Flesh Gordon sera sur le ring du Pôle sportif de Baccarat, le 29 novembre.
L’inimitable Flesh Gordon sera sur le ring du Pôle sportif de Baccarat, le 29 novembre.
L’inimitable Flesh Gordon sera sur le ring du Pôle sportif de Baccarat, le 29 novembre.
L’inimitable Flesh Gordon sera sur le ring du Pôle sportif de Baccarat, le 29 novembre.

En France, le catch a été popularisé dans les années 50-60. Sur les téléviseurs alors en noir et blanc, les retransmissions des matches opposant Ben Chemoul, l’Ange blanc, le Bourreau de Béthune, Robert Duraton et consorts sont gravées dans l’imagerie populaire. En Lorraine, les salles qui accueillaient ce type de rencontres étaient bondées et les réunions se déroulaient dans des ambiances survoltées. Pour la troisième année, l’Office municipal des Sports de la Ville de Baccarat, en partenariat avec la MJC, propose un spectacle haut en couleur. Il se déroulera le vendredi 29 novembre à 20 h 30. La Wresting Star, fédération internationale de catch, support de la manifestation, a concocté un menu détonnant de près de trois heures avec cinq combats au programme. Il s’agira du premier gros événement sport-spectacle dans le nouveau et très fonctionnel complexe sportif de Baccarat, fort d’une surface de plus de 3 000 m². Le public va assurément en prendre plein les mirettes. Sur le ring, les lutteurs vont cavaler et sauter à foison. Bien souvent, les acteurs quittent leur surface de combat pour régler leur compte directement au milieu des spectateurs. Le catch, c’est une kyrielle de prises, de postures aux dénominations évocatrices. Pêle-mêle, nous citerons «Snake eyes», «Suplex», «Powerslam», «Planchette japonaise», «Pile driver». La liste est longue de tous ces mouvements qui allient force et souplesse pour ces catcheurs, lesquels, derrière leurs personnages joués et leurs maquillages, sont de vrais athlètes entraînés. Les premiers à faire leur entrée seront le champion portugais Fernando De Sousa qui en découdra avec Gianni Leone «le pur sang italien». Leur bataille laissera ensuite place à d’autres duels : Belthazar «le sombre vampire» contre Tom Sanders «le kickeur suisse», Jimmy Gavroche «le gamin de Paris» contre Striker «le bombardier».

Match féminin

Au milieu de cette atmosphère masculine, un duel de dames est à l’affiche. Il mettra aux prises Layla Rose «la ténébreuse allemande» et Miss Agathe «la tigresse». Pour clore en beauté cette soirée, un dernier combat à 4 ravira les fans. Parmi les participants à cette joyeuse mêlée finale, on trouvera l’inimitable Flesh Gordon. Il est le catcheur français le plus connu au monde. À Baccarat, l’ancien champion d’Europe et du monde, spécialiste des sauts chassés, coups de la corde à linge et autres enroulés et bras à la volée, côtoiera le Français, d’origine lusitanienne, Fernando De Sousa. Son style fougueux et vif va de pair avec ses couleurs fétiches et chatoyantes : le rouge et le vert. Son cri d’attaque : «Força Portugal !». Il adore les coups de pied en ciseau et les descentes du coude à la portugaise. Sa spécialité est la «De Sousa driver». Dernier protagoniste de prestige : Jimmy Gavroche. C’est le champion de France. Il a débuté le catch à 16 ans au centre national de formation de l’EFC de Faremoutiers. Ses mentors sont son entraîneur Monsieur Jacky et Flesh Gordon, lequel l’a pris sous son aile. S’étant fait un nom dans la compétition mondiale, Jimmy Gavroche régalera les spectateurs de ses prises de la Tour Eiffel, coups de béliers à la volée, coups de coude arrière de la 3ème corde. À n’en pas douter, en cette fin novembre, le show de Baccarat sera on ne peut plus chaud.