Internet

Miamm.metzmetropole.fr

C’est l’adresse d’un nouveau site internet créé à l’initiative de Metz Métropole et Metz Métropole Développement. Comme le laisse supposer son nom (Miamm signifie Mon incroyable assiette Metz Métropole), la plate-forme est dédiée à l’alimentation. L’idée est de permettre aux internautes de trouver des produits locaux et leur lieu de vente en quelques clics. À […]

402

C’est l’adresse d’un nouveau site internet créé à l’initiative de Metz Métropole et Metz Métropole Développement. Comme le laisse supposer son nom (Miamm signifie Mon incroyable assiette Metz Métropole), la plate-forme est dédiée à l’alimentation. L’idée est de permettre aux internautes de trouver des produits locaux et leur lieu de vente en quelques clics. À découvrir pour se fournir en fruits de saison, fromages, volailles et toute une palette de produits d’épicerie.

Nouvelles technologies

Metz veut un quartier numérique

Thierry Jean, président de Metz Métropole Développement a annoncé lors des premières assises du numérique organisées courant octobre à Metz, par l’Association Grand Est numérique, que la ville allait déposer un dossier de projet pour la création d’un quartier numérique, et cela dans le cadre du «grand emprunt». Le quartier du Technopole de Metz est susceptible d’accueillir cette initiative étant donné qu’il compile les critères nécessaires (ultra haut débit, proximité du centre-ville, écosystème favorisant l’émulation entre les acteurs…). Le projet impliquerait également les autres villes du Sillon Lorrain, l’ambition étant de favoriser le travail en réseau à l’échelon de la région et de la Grande région.

Rendez-vous

Le palmarès Technology Fast 50

Le Technology Fast 50, référence en matière de palmarès d’entreprises technologiques, a pour ambition de mettre à l’honneur, en France comme à l’international, les entreprises technologiques françaises de croissance, véritables moteurs pour notre économie. La cérémonie de remise des prix pour la partie Est de la France aura lieu le 19 novembre 2013 à l’Arsenal de Metz et récompensera les meilleures entreprises technologiques de croissance. Cette soirée rassemblera chefs d’entreprise, investisseurs et institutionnels.

Infrastructures

Une ZAC de plus à Metz

La base aérienne BA 128 soit 400 hectares d’espaces et de bâtiments libérés par le départ de 2 500 militaires et civils durant l’été 2012, va accueillir une Zone d’aménagement concerté (ZAC) initiée par la Communauté d’agglomération de Metz Métropole : la ZAC de Tournebride. Elle verra officiellement le jour en janvier prochain et occupera une trentaine d’hectares répartis sur deux espaces : 20 hectares sur l’ancien camp de Tournebride situé en face de l’enseigne Cora à Moulins-Lès- Metz auxquels s’ajoutent l’ancienne résidence du Général et son parc. Metz Métropole compte déjà six ZAC : Technopôle, Quartier de l’Amphithéâtre, Parc du Technopôle, Marly Belle-Fontaine, Mercy et Lauvallières. Au registre des autres projets susceptibles d’être développés sur le site figure, notamment la création d’un grand pôle sportif.

Enseignement

L’IRA a 40 ans

L’Institut régional d’administration (IRA) de Metz célèbre cette année son 40ème anniversaire. L’IRA forme les futurs cadres de la fonction publique d’État. L’Institut assure de la formation initiale (1 an de formation entre cours et périodes de stage) mais participe également à la formation et au perfectionnement en cours de carrière, des agents publics. L’IRA accueille actuellement 129 élèves, majoritairement des jeunes de l’Est de la France mais également de l’Île de France et pour la première fois cette année, trois auditeurs étrangers. Il existe cinq écoles de ce type en France.

Banque

La BPLC se raconte

Temps d’avance. C’est le titre d’un ouvrage écrit par Patrick Maheut, ancien directeur commercial, et Bernard Wurm, secrétaire général, qui raconte 30 ans d’histoire de la Banque Populaire Lorraine Champagne (BPLC), de 1980 à 2010. L’ouvrage qui a nécessité deux ans de travail repose sur des interviews de cadres, de grands témoins et de salariés qui évoquent leur BPLC au fil des ans.

Transport

Écomouv : taxes ou indemnités

Le Premier ministre a annoncé un report de l’écotaxe et non pas sa suppression pure et simple. Une précision qui fait une sacrée différence pour Écomouv, la société créée pour organiser et gérer la collecte de la taxe. Installée à Metz, l’entreprise a recruté 200 personnes pour assurer cette mission et aurait déjà investi plus de 600 millions d’euros dans les équipements nécessaires (bornes et portiques, GPS pour les camions…). Pour se rémunérer, Écomouv prélèvera une partie des taxes perçues, soit environ 250 millions par an, durant les 11 années d’exploitation prévues au contrat. Si la taxe passait finalement à la trappe, le gouvernement devra donc indemniser la société qui a pour actionnaires SFR, Geodis, Thales, Steria et Autostrade per l’Italia, actionnaire majoritaire (70 %). La somme de 800 millions d’euros a été évoquée par le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll. Et quid du personnel ?