Bâtiment

Pertuy Construction sous haute sécurité

Le risque zéro n’existe pas ! Pour Pertuy Construction (groupe Bouygues Construction), c’est loin d’être une fatalité et en matière de sécurité, le major du BTP se veut un exemple à suivre. Démonstration le 6 novembre sur son chantier phare régional de l’Île de Corse à Nancy à l’occasion de la Journée européenne «Ta sécurité, c’est aussi ma sécurité » orchestrée sur les quelque six cents chantiers du groupe.

538
«La sécurité doit devenir une véritable culture au sein de l’entreprise. Les choses avancent. Sur dix chantiers livrés, neuf le sont sans accident aujourd’hui», assure José Liotet, le directeur général adjoint de Pertuy Construction.
«La sécurité doit devenir une véritable culture au sein de l’entreprise. Les choses avancent. Sur dix chantiers livrés, neuf le sont sans accident aujourd’hui», assure José Liotet, le directeur général adjoint de Pertuy Construction.
Le 6 novembre, le chantier de l’Île de Corse marchait au ralenti pour accueillir la Journée Européenne de la sécurité organisée par le groupe Bouygues Construction.
Le 6 novembre, le chantier de l’Île de Corse marchait au ralenti pour accueillir la Journée Européenne de la sécurité organisée par le groupe Bouygues Construction.

Casqué, botté, ganté… paré pour la visite du chantier de l’Île de Corse en plein de coeur de Nancy. L’ancien site industriel de GDF Suez accueille, petit à petit, sur près de 28 000 m², 262 logements, 5 400 m² de bureaux, une résidence de tourisme trois étoiles de 110 chambres, une dizaine de cellules commerciales de 1 500m² et le fameux «Paquebot» accueillant le futur siège régional de Pertuy Construction (voir encadré). La filiale de Bouygues Construction réalise depuis juillet 2012 les travaux dans les règles de l’art et de sécurité. Avec un taux de fréquence de 40 (c’est-àdire 40 accidents avec arrêt de travail pour un million d’heures travaillées), le Bâtiment est encore un secteur où la problématique Sécurité reste de mise. «Chez Pertuy, en six ans le nombre d’accidents du travail a été divisé par deux et aujourd’hui, le taux de fréquence s’établit à 2,5 soit le plus bas de la profession», assure José Liotet, le directeur général adjoint de Pertuy Construction.

De la politique à la culture

«La sécurité doit devenir une véritable culture au sein de l’entreprise. Les choses avancent. Sur dix chantiers livrés, neuf le sont sans accident aujourd’hui», assure José Liotet, le directeur général adjoint de Pertuy Construction.
«La sécurité doit devenir une véritable culture au sein de l’entreprise. Les choses avancent. Sur dix chantiers livrés, neuf le sont sans accident aujourd’hui», assure José Liotet, le directeur général adjoint de Pertuy Construction.

Preuve qu’une politique sécurité est bien ancrée, mais le groupe entend aller beaucoup plus loin «en inculquant une véritable culture sécurité à nos compagnons et collaborateurs». Objectif : viser le zéro accident. Histoire d’y parvenir et d’enfoncer le clou, le groupe organise chaque année la Journée européenne «Ta sécurité, c’est aussi ma sécurité». Le 6 novembre dernier, les 602 chantiers du groupe étaient à l’arrêt (plutôt à un rythme modéré, histoire tout de même de maintenir les délais). Visites, ateliers de sécurité interactifs, la piqûre Sécurité est donnée à doses adaptées à chaque public accueilli (collaborateurs, sous-traitants, maîtres d’oeuvre et d’ouvrage). «Nos métiers exigent cette culture. Pour chacun de nos collaborateurs, la sécurité de ses collègues et sa propre sécurité, constituent la première priorité et un réflexe acquis et incontournable. C’est le socle d’une entreprise responsable où la cohésion des hommes permet de progresser et d’atteindre notre but ultime : zéro accident de manière durable sur l’ensemble de nos chantiers». D’après les chiffres fournis par le groupe, neuf chantiers livrés sur dix le sont avec zéro accident. Encore un petit effort…