Rétrospective 2013

2013 : une année en Lorraine…

JANVIER Nouvelle vie de château à Lunéville. Dix ans après l’incendie du petit Versailles lorrain, le château de Lunéville continue à bâtir son avenir. Le 10 janvier, un nouveau projet de développement 2013- 2023 est présenté, en grande pompe, dans la chapelle restaurée. Point d’orgue de ce nouveau départ : l’installation du Conservatoire national des […]

449

JANVIER

Nouvelle vie de château à Lunéville. Dix ans après l’incendie du petit Versailles lorrain, le château de Lunéville continue à bâtir son avenir. Le 10 janvier, un nouveau projet de développement 2013- 2023 est présenté, en grande pompe, dans la chapelle restaurée. Point d’orgue de ce nouveau départ : l’installation du Conservatoire national des arts et métiers. «C’est le début d’un grand projet pour les dix années à venir. Il permettra de redonner une dimension nationale, européenne au château et d’en faire un outil de développement humain, culturel et économique fort pour la Meurthe-et-Moselle», assure Michel Dinet, le président de l’exécutif départemental. Vent de réforme sur les Tribunaux de commerce. De Nancy à Bar-le- Duc en passant par Briey, les traditionnelles audiences solennelles de rentrée ont été rythmées par des statistiques judiciaires moroses avec des défaillances d’entreprises en hausse un peu partout en Lorraine et surtout un vent de réforme de la justice consulaire qui souffle toujours et pas dans le bon sens pour les juges consulaires. Made in France version Sphère. La marinière d’Arnaud Montebourg pour vanter le mérite des entreprises nationales fait des adeptes. John Persenda, le président du groupe Sphère et du site Schweitzer SAS de Ludres, spécialisé dans la fabrication d’emballages ménagers, lance une campagne de communication posant tel un joli marin souhaitant garder le cap. «Produire en France, c’est un choix rentable et raisonné pour l’environnement comme pour la compétitivité», assure le capitaine du navire Sphère. D’autres entreprises ont suivi le mouvement durant toute l’année, notamment en Lorraine. Et aussi : la Communauté de communes du bassin de Pompey et la CCI 54 signent un partenariat de trois ans pour assurer le développement économique de ce territoire. L’Urssaf Lorraine envoie son faire-part de naissance depuis le regroupement des Urssaf départementales. Daniel Mérignargues est nommé sous-préfet à Verdun. Patrick Van Keirsblick prend la direction de l’Afpa Lorraine. Jean- Yves Marion devient directeur du Laboratoire lorrain de recherche en informatique et ses applications (Loria). Le groupe meusien Arelis (anciennement Meusonic-Sericad) rachète Thomson Broadcast spécialisé dans les émetteurs pour la télévision et la radio.

FEVRIER

ArcelorMittal : le renouveau ? Lancement d’une ligne de production capable de produire de l’acier grande largeur pour l’industrie automobile sur le site de Florange d’ArcelorMittal. Une première jugée mondiale de la part de la direction du groupe indien pour tenter de démontrer que des choses positives se passent sur le site mosellan balayé par des vents de grogne suite à l’annonce de la fermeture des derniers hauts-fourneaux lorrains. «Cette première mondiale représente un avantage concurrentiel considérable pour le site de Florange. Cette nouvelle production clé va nous permettre de renforcer la position de leader d’ArcelorMittal Atlantique et Lorraine sur ce marché», assure Henri-Pierre Orsoni, le directeur général de la branche Atlantique- Lorraine du groupe. Sept millions d’euros ont été investis selon le groupe dans cette unité de production dite à froid. Au total le groupe a annoncé près de 55 millions d’euros d’investissement sur le site lorrain dans les prochaines années. Site Kléber : la grande marche de la reconversion. 2008, onde de choc dans le Toulois. Le groupe Michelin annonce la fermeture du site Kléber. 826 salariés sur le carreau. Des décennies de vie industrielle balayées d’un revers conjoncturel. Perte sèche pour le territoire en termes de revenus d’impôt : deux millions d’euros. 2013 se veut l’année du rebond. La Communauté de communes du Toulois se porte acquéreuse du site et signe le 4 février une convention tripartite d’un avenant entre l’État, la Maison de l’entreprise et de la formation en Pays Terres de Lorraine et le groupe Michelin. Objectif : reconvertir entièrement le site (35 hectares et 90 000 m² de bâtiments) «en pro-posant une offre immobilière de seconde main recherchée aujourd’hui par bon nombre d’entreprises», assure Dominique Potier, alors président de la Communauté de communes du Toulois. Le programme de reconversion est annoncé jusqu’en 2015. Et aussi : la Capeb 54, le RSI Lorraine et Pro BTP s’unissent pour accompagner les entreprises en difficulté. Le groupe rémois Saint-Christophe reprend les concessions Axe Bleu et s’offre une opportunité de croissance externe en devenant multimarques. Réseau Entreprendre Lorraine inaugure son antenne vosgienne à la CCI 88. Gérard Renouard est élu président de la Chambre d’Agriculture de Meurthe-et-Moselle.

MARS

Fleur Pellerin en visite. La ministre déléguée chargée des PME, de l’innovation et de l’économie numérique passe en Meurthe-et-Moselle pour vanter les mérites de l’innovation au sein des entreprises. Étape, notamment, à la société Elisath sur la Zac du Breuil à Messein, spécialisée dans la billetterie automatisée et les contrôles d’accès. Présente en Suisse, au Benelux et au Brésil, la société est dans la course pour équiper les contrôles d’accès des futurs Jeux Olympiques et de la prochaine coupe du monde. Après la mise en avant de l’exportation, la ministre a récompensé quatre femmes en leur remettant les trophées de l’entrepreneuriat au féminin à Nancy. La Cité des créateurs fait le plein. Une première réussie pour la quarantaine de jeunes créateurs d’entreprise de la couveuse Pacelor début mars au centre intercommunal de Laxou. Ils ont organisé un véritable salon à destination du grand public pour faire découvrir leurs savoir- faire. «Cette synergie des créateurs illustre que la mise en réseau des TPE est nécessaire avec d’autant plus d’acuité que le contexte économique est dur», assure Louis-Michel Barnier d’Alexis Lorraine. Le Chiffre avec l’Écureuil. Le 15 mars, Valérie Raynaud de la Caisse d’Épargne Lorraine Champagne- Ardenne et Olivier Balestraci, le président du Conseil régional de l’Ordre des experts-comptables signent un partenariat visant à faciliter le financement des professionnels et des TPE. Objectif affiché : arriver à favoriser la mise en place de crédits inférieurs à 25 000 euros. Pierre Gattaz à Maxéville. Candidat à la présidence du Medef national (aujourd’hui élu), Pierre Gattaz passe par la Meurthe-et-Moselle à la rencontre de ses troupes départementales. L’occasion de présenter son programme de «combat, de conquête et de conviction.» Pour lui : «la France demeure une formule Un que l’on conduit malheureusement avec les deux pieds sur le frein». Et aussi : Jacques Chevalier, président de la commission PME du Medef 54, prend la présidence nationale de la commission fiscale du Conseil supérieur des ex-perts-comptables. Jean-Luc Pelletier est réélu président de la Chambre régionale d’Agriculture de Lorraine. Gilbert Payet est nommé préfet des Vosges il succède à Marcelle Pierrot nommée en Guadeloupe. Le comité de pilotage départemental de la Meuse du Centenaire de la première guerre mondiale est officiellement installé à Bar-le-Duc.

AVRIL

Skylander : le crash de fin. Le 17 avril, le Tribunal de commerce Briey prononce la liquidation judiciaire de la société Sky Aircraft de l’industriel Serge Bitboul. Il n’y a plus de pilote dans l’avion et cela depuis longtemps. Conséquence directe : cessation d’activité immédiate, licenciement des 113 derniers employés. «La décision judiciaire et de cessation d’activité étaient attendues. Elle ne signifie pas la fin du projet Skylander. Si cette décision vient sanctionner la défaillance du porteur de projet, elle ouvre la possibilité de poursuivre les discussions déjà engagées avec les industriels de l’aéronautique », assure l’exécutif régional. Depuis les choses ne semblent pas avoir réellement redécollé pour le projet de l’avion made in Lorraine. La 4G à Nancy et Metz. Le 4 avril, l’opérateur Orange lance simultanément son nouveau réseau dans les deux villes lorraines. Nancy et Metz font dorénavant partie des cinquante villes réparties dans quinze agglomérations françaises déjà couvertes. «Le très haut débit mobile est un formidable outil de connexion entre les personnes et un facteur majeur de développement et d’attractivité», assure Pierre-Antoine Badoz, le directeur d’Orange Est. Depuis la 4G s’est démocratisée un peu partout dans l’Hexagone faisant face à une concurrence agressive entre les opérateurs. CNPA : opération coup de poing. Histoire de revaloriser son image ternie par une crise sans fin, la filière automobile lance l’opération «On se bouge avec le CNPA». Portée par le Conseil national des professions de l’automobile, elle est notamment lancée en Meurthe- et-Moselle à la concession Peugeot de Pont-à-Mousson en présence de Patrick Bailly, le président national du CNPA. «Face aux difficultés que nous rencontrons, il nous faut donner une image positive de notre filière», assure le Patrick Bailly. L’opération s’est déroulée jusqu’à la fin du mois de juin un peu partout dans l’Hexagone. Et aussi : le parking République sous le futur Centre des congrès à Nancy ouvre ses portes, 455 places y sont disponibles. Le Centre mondial de la Paix de Verdun fait découvrir la nouvelle animation «La Grande Guerre en 3D» présentée au salon du tourisme de Paris. Manuloc refond l’ensemble de son identité visuelle pour l’associer aux marques Hyster et Utilev que la société mosellane représente d’une façon exclusive.

MAI

Economic Ideas : première réussie. Gerardh Schröder, l’ancien chancelier allemand ou encore Philippe Maystadt, président de l’European Policy Center. Que du lourd version économie à l’occasion du premier Forum Economic Ideas à Nancy organisé par la CCI de Meurthe-et-Moselle. Ce «mini Davos nancéien» a drainé quelque six cents dirigeants d’entreprise, histoire de trouver des solutions pour assainir l’économie et enrayer la spirale de la crise. «La crise économique et financière que traverse l’Europe est profonde. Elle remet en cause nos modes de pensées, nos règles de fonctionnement et nos habitudes. Nous devons agir et aller de l’avant avec audace, courage et détermination pour surmonter ce défi. Il faut espérer et réfléchir», assure François Pélissier en tête de file du mouvement. La réflexion devrait se poursuivre en 2014, une deuxième édition est annoncée le 23 juin prochain toujours à Nancy. Armée : Apocalypse now. Silence de mort dans les rangs ! Du 53ème régiment de transmission de Lunéville en passant par la base aérienne de Nancy-Ochey et surtout en Meuse, c’est l’inquiétude générale depuis la parution le 22 avril du Livre Blanc de la Défense. La nouvelle feuille de route des
armées annonce une coupe générale dans les effectifs. D’ici 2015, la baisse des effectifs devrait afficher les 10 000 et dans les quatre années suivantes une suppression supplémentaire de 24 000 postes. En 2019, l’armée française aura perdu près de 34 000 hommes. Elle en compte aujourd’hui plus de 285 000 dont près de 67 000 personnels civils. Le plastique, c’est fantastique. Revaloriser les plastiques issus de l’activité agricole. La Chambre d’Agriculture de Lorraine sensibilise la profession des gens de la terre au recyclage de leurs bidons et autres emballages plastiques. Deux collectes par an sont réalisées dont une au mois de mai. 3 500 agriculteurs lorrains sont concernés mais seulement un peu plus d’un tiers d’entre eux jouent cette carte citoyenne. Et aussi : votre bi-hebdo passe en hebdo, les Tablettes Lorraines deviennent hebdomadaires pour une approche plus poussée de l’actualité économique régionale. Le centre Raymond Bard de Faulquemont spécialisé dans la formation de conduite d’engins de travaux publics fête ses quarante ans. Josette Renaux, maire de Baccarat, s’éteint dans la nuit du 18 au 19 mai laissant derrière elle le souvenir d’une femme engagée.

JUIN

Saint-Hubert : 40 ans à Ludres. Patrick Cahuzac, le président de Saint-Hubert est venu en personne le 20 juin fêter les quarante ans de son usine de Ludres. L’occasion pour le groupe, détenu depuis l’an passé par un fonds d’investissement britannique, d’afficher une bonne santé avec 136 millions d’euros de chiffre d’affaires. Avec près de 40 % des parts de marché, Saint-Hubert partage aujourd’hui le leadership avec ses principaux concurrents Unilever et Lactalis. Sur le site meurthe-et-mosellan, 35 000 tonnes de produits sortent chaque année des lignes de production. Au début de l’année prochaine, de nouveaux projets de développement devraient voir le jour, notamment en Meurthe-et-Moselle. Aéroport : Hop là. La compagnie aérienne Hop, née de la fusion des trois compagnies régionales du groupe Air France, officialise son implantation sur l’aéroport Metz-Nancy Lorraine. Pas tout à fait une nouvelle arrivée du fait de l’enracinement du groupe Air France sur le tarmac lorrain depuis la création de l’infrastructure, mais une nouvelle approche commerciale et des annonces de développement, notamment, au niveau de la clientèle d’affaires. Pré-garantie pour les artisans lorrains. Les Chambres de Métiers et de l’Artisanat de Lorraine signent un protocole de collaboration avec la SIAGI (Société interprofessionnelle artisanale de garantie d’investissements). Objectif : accroître l’accès au financement et au crédit bancaire des artisans, notamment, grâce au dispositif «Prêt à financer». L’occasion également pour la direction de la région Nord-Est de la SIAGI de s’installer officiellement dans les locaux de la Chambre de Métiers de Meurthe- et-Moselle à Laxou. New York, New York… Une foire internationale de Nancy sans pépin. L’édition 2013 avait pour invitée d’honneur la ville de New York. Pendant une dizaine de jours, les visiteurs et exposants ont vécu au rythme du symbole du rêve américain, de la réussite pour les autodidactes décidés et chevronnés, du libéralisme économique avec ses bons et mauvais côtés. En attendant l’édition 2014, du 6 au 16 juin qui pourrait être tout aussi rock’n’roll. Une grande exposition devrait être consacrée à ce mouvement musical. Une exposition élaborée, selon la lettre d’infos des exposants du parc des expositions de Vandoeuvre, avec la complicité de Philippe Manoeuvre, le rédacteur en chef du magazine Rock & Folk. Et aussi : la Fédération du BTP de Meuse fête ses cent ans au château des Monthairons. L’entreprise Kronimus inaugure sa voie d’accès ferroviaire sur son site de Maizière- lès-Metz. Le groupe Happy Cash s’installe sur la nouvelle zone commerciale à Lunéville.

JUILLET

Baccarat Précision redécolle grâce à AErospace distribution service (AEds). En mars, le sous-traitant généraliste de l’aéronautique acquiert 100 % des parts de Baccarat Précision, reprenant ainsi ses 49 salariés mais aussi… sa dette de 2,7 millions d’euros. La société bachamoise avait été placée en procédure de sauvegarde en mars 2010 à la suite, notamment, de mauvais investissements dans une filiale de Casablanca. Soutenu financièrement par l’État, la région et le Fonds européen de développement régional, le redécollage de Baccarat Précision apparaît donc en bonne voie. AEds envisage de former, avec Baccarat Précision et la société bretonne Stacem SAS, le nouveau groupe AGS Industry. Les artisans ont leur Éco-parc dans le Toulois. Un Éco-Parc de quatre hectares a été inauguré le 8 juillet sur les anciens terrains militaires de feu le 15ème Régiment du Génie par la nouvelle présidente de la Communauté de Communes du Toulois Kristel Juven. Quatre hectares de surface et une vingtaine de parcelles de 1 500 à 6 000m2 ont été ouverts aux entreprises. Aubade Dupont a été la première à s’y installer. Et aussi : «Le manager de demain est une femme ! Êtes-vous prêt(e)s ?» C’était le sujet du 3ème colloque du réseau Est’elles Executive à Nancy. «Les entreprises n’ont pas encore réellement compris l’intérêt d’avoir la vision féminine dans leur structure. Quand les femmes seront en position de pouvoir, cela pourra changer les choses», a déclaré Aude de Thuin, guest star et fondatrice du Women’s Forum. Manque de confiance en soi, contraintes familiales, plafond de verre, autant de maux qui touchent d’abord les femmes et les laissent dans l’ombre quand «bon nombre d’études prouvent que la mixité est un facteur de progrès», a rappelé Krista Finstad-Million, la présidente d’Est’elles Executive. Le «Compagnon du Boulanger» multiplie les pains… La société meusienne Elodys entend révolutionner le monde de la boulangerie avec ses fours à distribution automatique de baguettes artisanales présentés au début du mois sur la zone Eiffel de Pompey. Le site de production de Void-Vacon devrait assembler vingt machines par semaine. Rétrospective 2013

AoÛt

Montgolfières à foison dans le ciel de Lorraine ! 300 000 spectateurs, 1 200 pilotes, 49 nations représentées, 983 montgolfières et un envol simultané de 408 ballons : la 13ème édition du Mondial Air Ballon fin juillet a tenu ses promesses. L’association Entreprendre en Lorraine Nord et l’antenne messine des Dirigeants commerciaux de France ont profité de l’occasion pour tenir une conférence sur l’importance des réseaux en présence du Suisse Bertrand Piccard, pilote du planeur solaire Solar Impulse, s’il vous plaît ! Entre dépressions orageuses et de nombreux abandons, la périlleuse 57ème coupe Gordon Bennett a, quant à elle, été remportée par les Français Vincent Leÿs et Christophe Houver. Premier Business Cool Festival à Tomblaine. Relais 4 x 100 m, tournoi de foot, course à pied sur un parcours de 5,2 km… La première édition du Business Cool Festival s’est déroulée dans la bonne humeur au Stade Raymond Petit de Tomblaine le 31 août, rassemblant près de 1 000 participants. Organisatrice de l’événement, la CCI de Meurthe-et-Moselle qui a souhaité «offrir aux chefs d’entreprise une respiration nécessaire», comme l’expliquait son président François Pélissier, à l’origine de l’idée. Une occasion pour les dirigeants d’entreprise de se rencontrer autrement qu’en costume-cravate ! Le rendez-vous est déjà pris pour l’été 2014. Réseau Stan : ça roule ! Lancement effectué pour le réseau Stan 2013, présenté par le président du Grand Nancy André Rossinot à la fin du mois d’août à bord d’un Stanway flambant neuf. Le réseau passe ainsi de 27 lignes principales à 15 dont la fameuse ligne 2, qui relie Laxou à Laneuveville via le centre-ville de Nancy. Tout irait pour le mieux si ce lancement n’était pas contesté par les syndicats FO et CGT de Véolia Transdev, délégataire pour l’exploitation du réseau Stan, qui ont déposé un préavis de grève en pleine période des achats de Noël… Septembre François Hollande, VRP du Pacte Lorraine. Après la signature du Pacte Lorraine le 17 septembre et l’installation officielle le 23 septembre du comité régional d’orientation de la Banque Publique d’Investissement, le président était en visite le 26 septembre à Florange et à Pompey sur la zone Eiffel Énergie. Une visite chargée d’espoir sur deux sites, deux symboles, deux Lorraines : celle des hauts-fourneaux, révolue mais toujours fortement ancrée dans les têtes, et la seconde, symbole d’une nouvelle terre d’industrie. Le Pacte Lorraine, octroie 300 millions d’euros sur trois ans pour renforcer l’attractivité de la région (comme avec l’installation de la 4ème plate-forme CEA-Tech), ne fait pas l’unanimité. Reste aux PME-PMI à se l’approprier… Bilan de l’Observatoire du Tourisme lorrain : août sauve la saison. Un mois de juillet où 46 % des professionnels du tourisme constatent une baisse de fréquentation, et une tendance qui s’inverse sur les quatre semaines suivantes. Fin août, ils étaient 60 % à juger le bilan de l’été 2013 positif. Merci à la météo du mois d’août et aux touristes étrangers, dont la fréquentation reste plus stable que celle des Français. Et aussi : Salon Made in Lorraine (MIL) : la Lorraine Pride se débridera en 2014. D’abord annoncé au Parc des Expositions de Nancy en octobre 2013 puis décalé à mars 2014, le MIL ne devrait avoir lieu finalement qu’en octobre 2014. Un concept dans l’air du temps, fortement calqué sur le Salon Made in France cher à Arnaud Montebourg, qui semble avoir quelques difficultés à recruter des exposants. 140 ans de Solvay en Meurthe-et-Moselle. L’usine de Dombasle-sur-Meurthe du groupe belge spécialiste en fabrication de bicarbonate de soude a soufflé ses 140 bougies, le groupe Solvay fêtait, lui ses 150 ans. Une aventure industrielle de plus d’un siècle qui se poursuit avec des investissements massifs pour faire face à un marché de plus en plus concurrencé.

Octobre

Mooville, l’utilitaire d’un nouveau genre 100 % made in Vosges. Le véhicule électrique, avenir de la livraison en zone urbaine ? Pour Muses, société francilienne née en 2009 la réponse est OUI. Présenté début octobre sur le parvis de l’Hôtel de Région à Metz, le Mooville est une solution à la «pression environnementale » que subit le monde du transport. C’est dans le site vosgien Faurecia à Nompatelize que sera construite cette petite révolution. Objectif : deux véhicules par jour. Metz adore les sushis. C’est sous le soleil levant du Japon que s’est ouverte la Foire internationale de Metz. Cette 78ème édition a accueilli du 27 septembre au 7 octobre : 706 exposants et près de 210 000 visiteurs, ainsi qu’un Salon du véhicule électrique organisé en partenariat avec ERDF. Mettre en avant le made in Lorraine, le pari de Vincent Gorce. Le nouveau directeur régional Grand Est chez Renault entend mettre en avant le savoir-faire régional, notamment dans la branche des utilitaires de la marque au losange. «L’effet Sovab, on ne le sent pas encore assez dans nos chiffres», argumente sans détour cet Auvergnat d’origine. Le tourisme, moteur indéniable du Pacte Lorraine. Le message est passé à l’occasion de la conférence annuelle du tourisme lorrain le 15 octobre à la Maison régionale des sports de Tomblaine. Véritable fer de lance de la politique d’attractivité : les contrats de destinations phares de la région. «Nous devons continuer à monter en gamme tout en renforçant la professionnalisation des acteurs en étant par exemple au rendez- vous du numérique», a résumé Rachel Thomas, vice-présidente du Conseil Régional chargée de l’économie touristique. Et aussi : Aurélie Filippetti en Meurthe- et-Moselle. Jamais avare d’un déplacement sur sa terre natale, la ministre de la Culture a passé trois jours marathon en Meurthe-et-Moselle mi-octobre : inauguration de salle de spectacle à Toul et pose de la première pierre à l’Ensart de Nancy, elle a tenté de prouver que le développement économique passe par la culture. «Une fertile hybridation », a assuré la ministre.

Novembre

«Union sacrée» CGPME-MEDEF en Meurthe-et-Moselle : la grogne patronale monte en puissance. Regroupés le 13 novembre à la Maison de l’Entreprise de Maxéville sous le slogan «Stop au massacre !», grands et petits patrons ont tiré à boulet rouge sur tous les projets de loi en cours : le dossier sur l’économie sociale et solidaire, la loi de Finance 2014 et la loi sur les retraites et la pénibilité. «Si on continue il n’y aura plus de PME en France», s’est écriée Christine Bertrand, du Medef 54. Benoît Hamon à Nancy. Quelques jours après l’adoption par le Sénat du projet de loi sur l’économie sociale et solidaire, le ministre délégué dans ce secteur était venu remettre les premiers trophées de l’économie citoyenne et solidaire au Conseil Général de Meurthe-et-Moselle. Les entreprises Eco-Trans’Faire, Bou’de Nature, ou encore Kéolis, mais aussi Isabelle Claude fondatrice d’Equit’aide et la ville de Briey ont été récompensés. EDF pactise avec le Conseil Régional. Le Conseil Régional et EDF ont signé le 13 novembre un protocole d’accord dans le cadre du Pacte Lorraine. Expertise conjointe, processus de transfert de technologies ou encore formation spécifique : le groupe entend soutenir les projets industriels, notamment dans le secteur de l’énergie. Zones Franches Urbaines : opération séduction à Vandoeuvre. Méconnu, le dispositif créé en 96 donne droit à des exonérations fiscales et sociales aux entreprises qui s’y installent, et ce jusqu’à fin 2014. Pour le faire connaître, l’association des chefs d’entreprise Starter et la mairie de Vandoeuvre ont décidé de cartographier les locaux vacants. Une initiative qui s’accole au chantier «Coeur de ville», censé rendre la ville plus attractive aux yeux des entrepreneurs. Et aussi : «Nos seniors Val de Lor» : les clichés ont la vie dure. Premier retour d’expérience pour la campagne «Nos seniors Val de Lor». Lancée en 2012 par la Maison territoriale pour l’emploi et la formation du Val de Lorraine, elle décolle lentement. Mais même si «tout ne fait que commencer» comme l’assurent les chevilles ouvrières de la campagne, convaincre les entreprises de jouer la carte des salariés seniors apparaît toujours aussi délicat… Jean-Michel Aulas évoquant que : «tout le monde a sa chance…», est venu donner sa vision de l’entrepreneuriat à des acteurs économiques meurthe- et-mosellans réunis fin octobre au Crédit Agricole, le président de l’Olympique Lyonnais campe sur des positions optimistes mais réalistes. Il a créé fin 2013 la Fondation Cegid, chargée d’aider et de soutenir les jeunes entrepreneurs. Insuffler l’esprit d’entreprendre, un pari «délicat mais pas impossible».

Décembre

La Recherche comme moteur. Geneviève Fioraso, la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, passe par la Lorraine le 5 décembre histoire de vendre, notamment, la partie Recherche et Développement du Pacte Lorraine. «La transition industrielle de la Lorraine dure mais aujourd’hui le tournant est amorcé. La Lorraine possède tous les fondamentaux. Les entreprises sont plus qu’innovantes et vous savez travailler en projet. Il faut dès à présent le faire savoir et jouer à tout prix la carte de l’exportation. L’avenir de la région se trouve à l’international», affirme-t-elle lors d’une visite du Loria (Laboratoire lorrain de recherche en informatique et ses applications). Temps fort de la visite ministérielle : le lancement officiel à Metz du CEA Tech Lorraine. Une plate-forme de transfert et de diffusion des technologies pour les PME-PMI régionales. La CCI dans ses nouveaux murs. Retour en centre-ville nancéien pour les équipes de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Meurthe- et-Moselle. Après plus d’un an de travaux, les bâtiments historiques de la rue Stanislas offrent un nouveau visage et une configuration beaucoup plus adaptée qu’auparavant. L’inauguration officielle s’est déroulée le 13 décembre et la prise de possession des locaux s’est effectuée jusqu’à la fin du mois. Le tout devrait être opérationnel pour le début de l’année. Yzico est né. Rapprochement effectué des cabinets Enerys, Chevry & Associés, Crec et Fimeco sous le nom d’Yzico. Dix-sept implantations dans le Grand Est avec un siège nancéien. Un portefeuille de 7 000 clients pour un chiffre d’affaires de 22 millions d’euros, une vraie «machine de guerre» version expertise comptable. «Ce rapprochement était indispensable pour faire face aux majors de notre secteur. Nous passons d’une logique de cabinet à celle de véritable entreprise de services et de conseils aux PMEPMI », assure Franck Didier, le président d’Yzico conseil et expertise. Et aussi : L’association Peps (Promotion des entreprises du pays du sel) signe une convention de partenariat avec la CCI de Meurthe- et-Moselle, histoire d’intensifier son partenariat et d’être reconnue comme un véritable réseau territorial d’entrepreneurs. Les carrossiers de l’agglomération nancéienne montent au créneau en créant un groupement pour dénoncer les dérives des sociétés d’assurances.