Environnement

Sepa : l’appel du développement

Après la reprise récente de Lemoine Environnement à Fléville, le groupe Sepa spécialisé dans l’entretien d’infrastructures et de l’environnement vient d’acquérir deux «pelles araignées» dans son parc de matériels. Des engins de montagne utilisés aujourd’hui en plaine, notamment pour le traitement des accotements routiers difficiles d’accès. Première sortie sur un tronçon de l’A31 à quelques encablures de Toul.

433
Le groupe Sepa, spécialisé dans l’entretien d’espaces verts et d’infrastructures routières, vient d’accueillir dans son parc des «pelles araignées». La première utilisation vient de se dérouler à hauteur de Toul sur une portion gérée par Autoroute Paris-Rhin-Rhône.
Le groupe Sepa, spécialisé dans l’entretien d’espaces verts et d’infrastructures routières, vient d’accueillir dans son parc des «pelles araignées». La première utilisation vient de se dérouler à hauteur de Toul sur une portion gérée par Autoroute Paris-Rhin-Rhône.
Le groupe Sepa, spécialisé dans l’entretien d’espaces verts et d’infrastructures routières, vient d’accueillir dans son parc des «pelles araignées». La première utilisation vient de se dérouler à hauteur de Toul sur une portion gérée par Autoroute Paris-Rhin-Rhône.
Le groupe Sepa, spécialisé dans l’entretien d’espaces verts et d’infrastructures routières, vient d’accueillir dans son parc des «pelles araignées». La première utilisation vient de se dérouler à hauteur de Toul sur une portion gérée par Autoroute Paris-Rhin-Rhône.

Bretelle d’accès de l’A31 dans le sens Paris-Nancy-Dijon un matin de novembre. Le flux de véhicules est dense sur cet axe du gestionnaire autoroutier APRR (Autoroutes Paris-Rhin-Rhône) comme à l’accoutumée. Le long de la bande d’arrêt d’urgence, dans le talus adjacent, un engin hybride avance emportant dans ses bras armés d’une «pince sécateur» ou d’une «tête abatteuse» selon les moments, arbres, végétaux et autres broussailles envahissantes. Plus habituée à évoluer et à intervenir en zone montagneuse, son domaine de prédilection, la « pelle araignée » du groupe Sepa intervient « pour la première fois en plaine dans cette partie de la Meurthe-et-Moselle pour l’entretien des accotements autoroutiers. Nous venons tout juste d’acquérir deux machines de ce type», assure Bernard Pfister, l’un des pilotes du groupe Sepa. Avantages affichés de cette nouvelle acquisition : «ces engins peuvent accéder aux secteurs les plus difficiles et assurent le débroussaillage des endroits réputés impossibles à mécaniser comme les talus à forte pente, les abords des voies ferrées ou encore les rivières et routes à fort dénivelé».

Activités complémentaires

Une nouvelle arme pour le groupe Sepa spécialisé dans l’entretien des abords et des espaces verts de tous types d’infrastructures routières, ferroviaires mais également de sites sensibles à l’image des bases militaires ou encore des centrales nucléaires. Implanté dans le quart Nord-Est de l’Hexagone depuis 1967, le groupe est composé de trois entités complémentaires : Sepa Environnement à Froideconche en Haute-Saône, Sepa Espaces Verts et P2E (Phyto Est Environnement) à Lesménil en Meurthe-et-Moselle. Il a été repris par Bernard Pfister et Vincent Vannesson en mai 2012 avec l’appui et l’entrée au capital du groupe Piot Prêtà- Partir de Gondreville toujours en quête de diversification. Depuis janvier le groupe s’est étoffé d’une nouvelle force de frappe en reprenant la société Lemoine Environnement basée sur la zone de Ludres-Fléville. L’entreprise a été intégrée à P2E et ses salariés ont été repris. Ce développement renforcé devrait permettre au groupe de poursuivre son activité dans ce secteur très spécifique de l’entretien d’abords d’infrastructures.