Minimum hebdomadaire

Depuis le 1er janvier 2014, la durée de travail hebdomadaire des salariés à temps partiel ne pourra plus être inférieure à 24 heures par semaine.

421
DR
DR
DR
DR

C’est la conséquence de l’entrée en vigueur le 1er janvier 2014 de la «Loi contre la précarité» instaurée le 14 juin 2013. Son but : protéger les salariés travaillant à temps partiel en limitant le recours aux temps partiels de quelques heures par semaine, qui créent des situations de grande précarité pour leurs titulaires. La CGT se montre sceptique, dénonçant la facilité pour les chefs d’entreprise de contourner la loi grâce, notamment, aux huit avenants par an au contrat de travail que le salarié pourrait être contraint de signer en fonction de l’activité de l’entreprise. Selon l’Insee, environ 4,2 millions de salariés sont à temps partiel en France, soit 18,6 % des salariés français.

Europe

Des euros en Lettonie

DR
DR

La Lettonie est officiellement devenue le 18ème membre de la zone euro depuis le 1er janvier 2014. Le petit État de deux millions d’habitants a abandonné le lats malgré la réticence de 50 % des Lettons (selon un sondage de décembre 2013) qui craignent de voir flamber les prix. Le passage à l’euro aurait dû se faire en 2008, une échéance repoussée en raison de la récession qui a fait rage dans le pays suite à la crise de 2008 : son PIB a chuté de 25 % entre 2008 et 2009 – la plus grave récession au monde.

 

Concours

Prix LQE : 7e édition

L’association Lorraine Qualité Environnement (LQE) pour la construction lance la 7ème édition du Prix LQE, un prix récompensant les meilleures opérations lorraines de construction et de réhabilitation en termes de qualité environnementale, et la 1ère édition du Prix LQE Etudiants. Les dossiers de candidature sont téléchargeables sur le site internet de LQE. Date limite de dépôt : le 10 janvier 2014.

Métallurgie Médiocre conjoncture

Une activité globalement stable mais avec des carnets de commandes qui manquent de consistance et une trésorerie préoccupante : c’est la conclusion de la note de conjoncture des industries lorraines de la transformation des métaux, publiée le 1er novembre dernier.

DR
DR

Cette analyse réalisée trois fois par an s’appuie sur les observations recueillies dans les quatre départements par l’Union des industries auprès de ses adhérents. Dans l’équipement automobile, la situation s’améliore légèrement vers les marchés export, mais le marché français demeure morose. Même observation chez les constructeurs automobiles : des marchés européens en baisse par rapport à 2012, et une grande exportation en progression. Dans l’équipement électrique et électronique, les commandes rentrent moins facilement et à des conditions de prix faibles, bien que quelques secteurs comme l’aéronautique demeurent porteurs. Concernant la fabrication de machines et équipements, des améliorations sont observées grâce à la saisonnalité des ventes et la bonne tenue à l’export sur certains secteurs (l’équipement hydraulique et pneumatique, et le matériel agricole). Enfin, dans la métallurgie l’activité est en repli et les carnets faiblement garnis. Dans le travail des métaux, l’activité reste basse avec des perspectives toujours très prudentes.

PARTAGER
Article précédentProjets accompagnés
Article suivantActualités