Agroalimentaire

Un chantier important est engagé depuis plusieurs mois à Cousances- lès-Triconville par la fromagerie Dongé, spécialisée dans la fabrication artisanale de Brie de Meaux. L’objectif est d’augmenter la superficie de l’entreprise tout en conservant le même mode de fabrication. Cela permettra également de diversifier la production.

896

Le Brie de Meaux AOP conforté en Meuse

La réflexion aura duré dix ans. Cette longue période était toutefois nécessaire pour que Luc et Jean-Michel Dongé prennent le risque de lancer officiellement ce projet, il y a trois ans en se rapprochant d’un architecte. Après avoir voulu étendre dans un premier temps l’usine actuelle, finalement, compte tenu des caractéristiques du bâtiment construit sur deux niveaux, le choix a été fait de créer un nouvel outil industriel sur le même site, au coeur de la campagne meusienne. «Nous sommes très attachés à ce village où notre grand-père a créé la fromagerie en 1930. On souhaite défendre le terroir et le territoire meusien», rappelle la troisième génération. Il n’était donc pas question d’aller s’installer ailleurs. Si ce projet se réalise aujourd’hui, c’est que l’atelier actuel répond certes aux dernières normes, mais il est saturé. «Pour pérenniser l’entreprise à Triconville, on n’a pas d’autre alternative que d’investir pour accompagner nos objectifs », ajoute Luc Dongé, qui précise que si la superficie va doubler, la production restera artisanale. «Tout est fait actuellement à la main et le sera encore demain. Cet investissement va pouvoir permettre d’améliorer les conditions de travail mais aussi gagner en productivité». Lancés en septembre 2013, les travaux devraient durer une bonne année.

Lancés en septembre 2013, les travaux devraient durer une bonne année.
Lancés en septembre 2013, les travaux devraient durer une bonne année.

Superficie de 3500 m2
Pour cette construction neuve, des matériaux vivants ont été privilégiés avec des murs en brique, qui respirent afin de conserver l’écosystème et ainsi ne pas occasionner d’incidences sur la qualité du produit. Toute est question d’équilibre pour cette vieille recette artisanale dont l’environnement joue évidemment un rôle important. C’est pour cette raison que la transition entre les deux bâtiments sera forcément longue. Pour ce projet, l’investissement dépassera le montant annuel du chiffre d’affaires évalué à 9 millions d’euros en 2013. Environ 25 % devraient être financés par les partenaires institutionnels que ce soit la région, le GIP Objectif Meuse, l’État (FRED, France Agrimer), l’Europe, le dispositif Alizé et la commune (voierie). Dans cette aventure, la famille Dongé a reçu le soutien de quatre établissements bancaires. Avec le bâtiment neuf, l’objectif est d’accompagner la croissance du Brie de Meaux, qui est un produit d’avenir, compte tenu de la volonté des consommateurs de privilégier la qualité. «Tout reste à faire mais on est serein», estime Luc Dongé, qui a décidé avec son frère de «préparer l’avenir» en espérant que la quatrième génération prenne un jour ou l’autre la relève.

PARTAGER
Article précédentRecrutement
Article suivantEnvironnement