Actualités

Edito

Une bière «14-18» en passant par une «confiture des Poilus» ou encore des rencontres sportives estampillées pour l’occasion de sobriquets en référence à la Grande Guerre.

381

Grande Guerre : commémoration oui… récupération non

Des «hommages» comme l’annoncent leurs concepteurs. De bons coups marketing surtout qui font vendre à coup sûr. Ces produits dérivés, de tous horizons, commencent à sortir des têtes pensantes aux idées ingénues et vont bientôt battre pavillon à grands coups de salves promotionnelles. À peine la première année de commémoration du centenaire de la «Der des Ders» entamée, les escadrons de la récupération commerciale sortent déjà l’artillerie lourde avant de monter en puissance et de tirer à vue lors de l’apogée commémorative. Le centenaire fait vendre… et c’est bien dommage. Le soldat inconnu doit se retourner dans sa tombe, tout comme ses frères d’armes alignés pour l’éternité dans l’immensité des cimetières militaires jonchés dans les moindres recoins de nos campagnes. Le souvenir de cette boucherie innommable peut-elle se confondre avec un simple segment de marché où certains voient déjà leur développement assuré ? La question ne devrait même pas se poser par respect pour ces hommes tombés au front au nom du drapeau. Le respect s’efface occultant l’indispensable besoin de mémoire. Un besoin de mémoire presque mis au second rang mais plus que nécessaire, histoire de tirer les leçons d’un passé qui hélas se répète inlassablement démontrant la bassesse humaine, fléau de tous temps à combattre à jamais. «La mémoire est la reconnaissance du coeur», écrivait justement Hans Christian Andersen. À méditer pour que le souvenir de la Grande Guerre soit commémoré et non simplement récupéré en tête de gondoles commerciales. Attention à ne pas sombrer dans cette facilité, mettre tout en oeuvre pour éviter les dérives s’affiche presque comme un devoir de tout un chacun. Un peu de respect pour nos aïeux, serait-ce trop demander ?

95
C’est aujourd’hui le nombre d’entreprises répertoriées participant à la nouvelle édition des JLPO en Meurthe-et-Moselle. JLPO pour Journées Lorraines Portes Ouvertes. Du 7 au 17 avril de Longwy à Pont-à-Mousson en passant par l’agglomération nancéienne et Lunéville, une centaine de sociétés ouvriront leurs portes au grand public pour faire découvrir leur savoir-faire. À l’échelle régionale, ce sont près de 240 entreprises qui jouent le jeu dans nos quatre départements. Les inscriptions aux visites sont ouvertes sur le site : www.jlpo.fr. De belles choses sont faites en Lorraine. De belles entreprises s’y trouvent, encore faut-il le faire savoir !

PARTAGER
Article précédentE-commerce
Article suivantSortir