Paroles de pros

Recrutement

En fait, c’est deux minutes en moyenne pour trier un CV. Parfois, cela vous prendra une minute, parfois trois. Mais bon, je voulais un titre court et accrocheur, voilà !

474

Deux minutes pour trier un CV

Donc comme promis la dernière fois, je vais vous proposer une méthode plutôt simple mais relativement efficace pour déterminer très vite les candidats que vous allez inviter en entretien. Cette méthode repose néanmoins sur un prérequis. C’est que votre annonce a été rédigée conformément au mode d’emploi que je vous ai déjà transmis. Le principe de cette méthode est le principe de tamis successifs dont les trous sont de plus en plus fins. L’erreur du débutant est de s’obliger à lire tous les CV de A à Z alors que la plupart du temps, c’est inutile. Passez votre pile de CV dans le 1er tamis, celui de la présentation. Je suis peut-être de la vieille école, mais si la lettre de motivation et le CV sont truffés de fautes d’orthographe ou de grammaire, que la syntaxe est très approximative, que la mise en page n’est pas homogène, ça part mal pour la suite. Et même pour des postes non cadres. Alors certains me diront que ce tamis est inutile pour des postes d’exécutants. Que si le candidat sait correctement «ripper» sa poubelle dans le camion de collecte ou s’il est consciencieux et qu’il passe bien dans tous les coins avec son balai, c’est suffisant. À court terme sans doute. Mais quand vous allez décider de faire certifier votre entreprise selon une norme ISO, qu’il va falloir écrire des procédures, les expliquer, les faire appliquer. Qu’il faudra que ces personnes remplissent des bons, des check-lists, des rapports d’activité, bon courage ! Je vais éviter de me lancer ici dans le débat sur l’enseignement scolaire, qui pour moi n’a rien à voir avec l’éducation, mais je vous assure que j’ai quelques idées sur la question.

La formation et l’expérience
Le 2ème tamis maintenant. Donc nous sommes bien d’accord : seuls les CV qui ont passé le 1er tamis passent dans le second ! Vous n’aviez pas besoin de lire en détail les CV pour les faire passer dans le 1er tamis. Une rapide vue d’ensemble suffisait. Eh bien c’est quasiment la même chose pour le second tamis. Il vous suffit d’aller d’abord à la rubrique «Formation» du CV. Si celle-ci n’est pas conforme aux exigences de l’annonce, en théorie, ce CV ne passe pas le tamis. Pour le troisième tamis, vous allez réellement lire le CV dans le détail. Votre lecture sera orientée par la question : «A-t-il les savoirs, les savoir-faire et les savoir être que j’ai précisés dans l’annonce ?». Ceux que vous pouvez évaluer à ce stade bien sûr. Si l’aisance relationnelle est importante, vous allez avoir des difficultés à l’évaluer via le CV. Par contre, si la capacité rédactionnelle est un critère clé, ce sera plus facile à évaluer, de même que l’esprit de synthèse. Si si ! Notamment si vous recevez une lettre de motivation qui fait trois pages, et qu’elle accompagne un CV de deux pages alors que le candidat sort de l’école. Après le passage dans le 3ème tamis, de deux choses l’une : il vous reste assez de CV pour convoquer ces candidats en entretien. Auquel cas, faites-le. Il vous reste encore trop de CV. Alors là, activez le 4ème tamis. Celui-ci consiste à décortiquer la lettre de motivation. Les lettres «bateau» ne sont pas forcément éliminatoires, mais par contre, celles qui sont personnalisées, convaincantes, sympa à lire propulsent très souvent le dossier en haut de la pile.

Encore quelques doutes ?
Si tel est le cas, relisez les CV et lettre de motivation sur lesquels vous hésitez en vous demandant : «Qu’est-ce qu’il me manque comme informations qui me permettraient de trancher, dans un sens ou dans un autre ?». Au fur et à mesure que vous parcourez le CV, notez les réponses à ces questions. Ensuite, sélectionnez dans cette liste les points clés et appelez le candidat pour lui en parler. Il ne s’agit pas là de faire un véritable entretien, mais plutôt de clarifier les points qui vous empêchent de décider si vous l’invitez ou pas. Donc ça y est ! Vous avez votre pool de candidats invités aux entretiens. À partir de ce moment, se met réellement cette relation commerciale bilatérale. Oui, oui. Vous avez bien lu ! Car certes, vous êtes en position de client ou d’acheteur, puisque vous recherchez un candidat, mais vous êtes également en position de fournisseur ou de vendeur, car vous proposez un poste. Pour faire simple, vous voulez le candidat idéal, mais les candidats veulent le patron et le poste idéal. Et pour certains métiers en tension, cette relation est fortement déséquilibrée en faveur des candidats. Soigner son image est donc quelque chose de primordial pour le recruteur. Et ça commence dès l’invitation aux entretiens. Vous avez peut-être remarqué que je n’ai jamais parlé de «convocation» aux entretiens tout au long de cet article, mais plutôt «d’invitation». C’est pour vous préparer à ce que je vous dirai la prochaine fois. D’ici là, prenez bien soin de vous… et de votre équipe !

PARTAGER
Article précédentSortir
Article suivantEmploi