Actualités

Réseau consulaire

Le deuxième projet de loi de décentralisation, discuté prochainement au Parlement, inquiète le réseau des Chambres de Commerce et d’Industrie. Elles craignent se voir mises sous tutelle des Régions.

357
Les CCI sous tutelle des régions, c’est ce que craint le réseau CCI France au vue du futur projet de loi de décentralisation.
Les CCI sous tutelle des régions, c’est ce que craint le réseau CCI France au vue du futur projet de loi de décentralisation.

Les Chambres de Commerce de nouveau sous pression

Les CCI sous tutelle des régions, c’est ce que craint le réseau CCI France au vue du futur projet de loi de décentralisation.
Les CCI sous tutelle des régions, c’est ce que craint le réseau CCI France au vue du futur projet de loi de décentralisation.

OPA hostile, rien que ça ! C’est ainsi qu’André Marcon, le président de CCI France (organe représentatif du réseau national des CCI), et ses vice-présidents Jacques Pfister, Pierre Antoine Gailly et Philippe Dutruc désignent «les interventions du gouvernement de placer la Chambre de Commerce et d’Industrie sous le pilotage stratégique des Conseils régionaux.» Fin février, à l’occasion d’une conférence de presse à Paris relayée dans les régions par un communiqué de presse, il dénonce le deuxième projet de loi de décentralisation (en discussion dans les semaines à venir au Parlement) estimant que le transfert envisagé des missions des CCI vers les Régions «permettrait à l’État dans une relative discrétion de doter les collectivités territoriales de nouvelles ressources fiscales. C’est donc les entreprises qui paieront la facture d’une nouvelle étape de la décentralisation et qui pâtiront d’une offre de service dégradée.»

Renforcer l’appui aux entreprises

Déjà touché l’an passé au niveau de ses ressources fiscales, le réseau des Chambre de Commerce et d’Industrie de France entend défendre ses positions en revendiquant «un rôle central dans le développement économique» en rappelant «leur attachement à la décentralisation s’il s’agit de renforcer l’appui aux entreprises et aux territoires de manière efficiente.» Face à cette donne, CCI France entend «apporter une contribution pour simplifier l’organisation territoriale de la France. Une contribution correspondant aux intérêts des entreprises qui demandent une meilleure lisibilité de l’action publique, une meilleure coordination des acteurs et la suppression des doublons de structures.» Les discussions sont loin d’être terminées. Tout ne fait que commencer…

PARTAGER
Article précédentActualités
Article suivantEdito