Actualités

Événement

Le CJD (Centre des jeunes dirigeants d’entreprise) de Nancy annonce la tenue de sa traditionnelle Soirée Prestige le 5 juin au Domaine de l’Asnée à Villers-lès-Nancy sur le thème «Au lieu de planifier l’imprévisible, rêvons ensemble du futur ». Un rendez-vous sous le signe de l’optimisme avec l’intervention du conférencier atypique Hervé Gougeon. Un coup de fouet au moral des chefs d’entreprise, jugés de plus en plus fragiles par la présidente de la section nancéienne du CJD, Anne-Sophie Peignelin.

855
«Dans un monde de moins en moins humain, rompre l’isolement du chef d’entreprise est indispensable», assure Anne-Sophie Peignelin, présidente du CJD de Nancy.
«Dans un monde de moins en moins humain, rompre l’isolement du chef d’entreprise est indispensable», assure Anne-Sophie Peignelin, présidente du CJD de Nancy.

CJD Nancy
Engagement toute…

«Dans un monde de moins en moins humain, rompre l’isolement du chef d’entreprise est indispensable», assure Anne-Sophie Peignelin, présidente du CJD de Nancy.
«Dans un monde de moins en moins humain, rompre l’isolement du chef d’entreprise est indispensable», assure Anne-Sophie Peignelin, présidente du CJD de Nancy.

Terminé l’image du chef d’entreprise tout puissant, indestructible. Du manager dominant, imperturbable, «l’homo entreprenarus» est aujourd’hui une personne fragile à conforter, isolée et humaine. C’est du moins le constat tiré par Anne- Sophie Peignelin, la présidente de la section nancéienne du CJD depuis décembre dernier et élue pour un mandat de deux ans non renouvelable. «Dans un monde de moins en moins humain, rompre l’isolement du chef d’entreprise est indispensable», assure l’avocate nancéienne du cabinet Fidal. «Les dirigeants doivent aujourd’hui s’adapter d’une façon constante à un environnement mouvant et agressif. Ils doivent faire face constamment à l’imprévisibilité.» L’imprévisibilité, le fil rouge de la section nancéienne du CJD en phase avec la stratégie nationale de ce mouvement entrepreneurial prônant la performance globale de l’entreprise où l’humain, avec un grand H, se doit de retrouver sa légitime place.

Engagement territorial
Objectifs affichés de la présidente nancéienne : être plus visible au niveau local dans le cadre des relations entreprises-écoles. «Nos membres accueillent ainsi des élèves de l’École des mines au sein de l’entreprise et nous les faisons plancher sur un sujet commun dans l’esprit du campus nancéien Artem.» L’engagement dans le développement territorial est également en ligne de mire d’Anne-Sophie Peignelin et de son équipe. «Nous souhaitons voir notamment la création d’un interlocuteur unique Entreprise auprès de la Mairie de Nancy et du Grand Nancy. Le tout en restant apolitique.» Dernier cheval de bataille annoncé : le renforcement de la section et en particulier dans les secteurs de l’industrie et du commerce. Avec une petite trentaine de membres (dont vingt-cinq réellement actifs), le CJD nancéien est surtout composé de représentants des sphères du service et du conseil aux entreprises. L’élargissement vers d’autres secteurs est plus que louable en matière de réelle représentativité. Mais n’est pas JD (Jeune dirigeant) qui veut. «Il faut du temps, de l’implication et partager nos valeurs humanistes.» Des valeurs à (re)découvrir à l’occasion de la Soirée Prestige du 5 juin annoncée du côté du Domaine de l’Asnée à Villers-lès-Nancy.

PARTAGER
Article précédentActualités
Article suivantActualités