Salon du brasseur

La culture Bière s’enracine en Lorraine

La bière redore son blason et s’affiche comme un secteur économique en plein essor. À côté des micro-brasseries, de plus en plus nombreuses, les débouchés chez les restaurateurs commencent timidement à se développer. Produit gastronomique en phase de reconnaissance, elle s’affiche en Lorraine comme un pôle de développement indéniable. Confirmation faite à l’occasion de la […]

359
Le Salon du brasseur de Saint-Nicolas-de- Port s’affiche comme «Le» rendez-vous des professionnels de la bière.
Le Salon du brasseur de Saint-Nicolas-de- Port s’affiche comme «Le» rendez-vous des professionnels de la bière.
Le Salon du brasseur de Saint-Nicolas-de- Port s’affiche comme «Le» rendez-vous des professionnels de la bière.
Le Salon du brasseur de Saint-Nicolas-de- Port s’affiche comme «Le» rendez-vous des professionnels de la bière.

La bière redore son blason et s’affiche comme un secteur économique en plein essor. À côté des micro-brasseries, de plus en plus nombreuses, les débouchés chez les restaurateurs commencent timidement à se développer. Produit gastronomique en phase de reconnaissance, elle s’affiche en Lorraine comme un pôle de développement indéniable. Confirmation faite à l’occasion de la dernière édition du Salon du brasseur à Saint- Nicolas-de-Port le premier week-end de mai. Des brasseurs venus de tous les coins de l’Hexagone, mais aussi de chez nos voisins européens. Un visitorat professionnel et néophyte en augmentation constante. Pas à dire, le Salon du brasseur de Saint-Nicolas-de-Port (qui s’est déroulé du 2 au 4 mai) s’affiche comme une des références professionnelles sur la planète Bière. «Nous sommes le seul salon professionnel et technique pour la brasserie artisanale. La manifestation augmente chaque année. C’est devenu un rendez- vous pour les professionnels», assure Benoît Taveneaux, le président du Musée français de la Brasserie, organisateur de la manifestation.

Brasserie du Père Fouettard en vue

En dépit d’une consommation toujours en baisse, le marché de la bière reste animé grâce, notamment, aux entrées en force des bières artisanales. «Les micro-brasseurs auraient pu se standardiser mais ils parviennent aujourd’hui à se diversifier.» Terminé l’image classique de la bière artisanale ambrée à forte teneur en alcool, place à des bières plus douces mais toujours de caractère. Un marché en renaissance avec plus de 600 sites de production (contre à peine 300 en 2010) d’après l’Annuaire des Brasseries 2014 qui vient de paraître avec une grande majorité de micro-brasseries. Une nouvelle sera d’ailleurs à ajouter prochainement et pas des moindres pour la région. La Brasserie du Père Fouettard dans la cité portoise. «Nous espérons pouvoir y réveillonner en décembre 2015. Cela sera une micro-brasserie restaurant sous la forme d’une entreprise d’économie sociale et solidaire.» Elle va prendre place en face du Musée français de la Brasserie. Les premiers coups de pioche devraient être donnés pour la fin de l’année. La culture Bière s’enracine de nouveau en Lorraine.