Christian Eckert face aux dirigeants meurthe-et-mosellans

À la veille de la 3e conférence sociale qui vient de s’achever à Paris, Christian Eckert, le secrétaire d’État au Budget, a fait étape à Nancy pour une présentation du Pacte de Responsabilité et de Solidarité aux entreprises de Meurthe-et-Moselle.

318

Quand Christian Eckert, secrétaire d’État au Budget, vient rencontrer les chefs d’entreprises pour de nouveau leur expliquer les vertus du Pacte de Responsabilité et de Solidarité, il vient avec des «biscuits» solides. Le 4 juillet devant un parterre de dirigeants et d’acteurs économiques réunis à la préfecture de Meurthe-et-Moselle, il a lancé deux chiffres. «22 millions d’impôts en moins ont été réalisés pour les entreprises meurthe-et-mosellannes cette année et 33 millions sont prévus l’année prochaine.» (source : Est Républicain).

Chiffres contre chiffres…

Des chiffres demeurent des chiffres, mais de l’avis patronal, il semble que l’on est encore loin du compte car dans la pratique, pour les entrepreneurs, il s’avère que les choses soient toutes différentes. «Il faut que l’on arrête de parler de cadeaux fscaux faits aux entreprises», assure Christine Bertrand, la présidente du Medef de Meurthe-et-Moselle quelques jours plus tard à l’occasion de la venue de Jean-Pierre Raffarin à Ludres (voir en page 4 de ce numéro). D’un côté, un État qui a franchi le pas d’une politique de soutien aux entreprises avec le fameux virage néolibéral du 14 janvier du président de la République et de l’autre une grande majorité d’entrepreneurs qui saluent l’initiative mais qui attendent des faits encore plus concrets.