E2C Lorraine : dites… «42»

L’E2C (École de la 2e Chance) Lorraine est la première E2C de France à avoir organisé, mi-juillet à Nancy, une session de sélection suite au partenariat national noué avec l’école «42» de Paris créée par le patron de l’opérateur Free et à la recherche des nouveaux talents de demain version 2.0. Le tout gratuitement et sans condition de diplômes.

291
Une dizaine de candidats ont participé à la session de sélection de l’E2C Lorraine pour entrer au sein de l’école parisienne «42»
Une dizaine de candidats ont participé à la session de sélection de l’E2C Lorraine pour entrer au sein de l’école parisienne «42»
Une dizaine de candidats ont participé à la session de sélection de l’E2C Lorraine pour entrer au sein de l’école parisienne «42»
Une dizaine de candidats ont participé à la session de sélection de l’E2C Lorraine pour entrer au sein de l’école parisienne «42»

Ambiance studieuse et concentration extrême des candidats devant leur écran d’ordinateur, la semaine dernière, dans les locaux nancéiens de l’E2C. Look de geek mais pas seulement, la dizaine de participants mettent tout en œuvre pour réussir les tests d’admission à une session de sélection à l’école parisienne «42». une école entièrement gratuite ouverte à tous les jeunes sans condition de diplômes démontrant des facultés et ayant le potentiel pour devenir développeurs informatiques.

Question de potentiel

Histoire de pallier le manque de collaborateurs dans ce domaine, Xavier Niel, le patron de l’opérateur Free, crée cette école qui affiche une philosophie similaire à l’École de la 2e Chance : celle de ne pas juger les postulants sur leurs diplômes mais sur leur réel potentiel. un partenariat national a été signé dans ce sens et l’E2C Lorraine est la première du réseau à abattre la carte de ces sessions de sélection. «Cette session permet de révéler les potentiels. Il est certain que tous ne seront pas pris mais nous avons déjà un candidat qui va participer à Paris à une nouvelle phase de sélection pour intégrer l’école», assure Isabelle Malgras, responsable de la coordination régionale de ce projet à l’E2C Lorraine. D’autres sessions pourraient être mises en place dans les prochains mois.