L’avenir de la Sute en marche…

La reconversion de l’ancien site de la Sute (Société d’usinage des tubes électriques) en plein cœur de Pont-à Mousson n’est plus une Arlésienne. Le vaste chantier de dépollution vient de débuter pour un montant frôlant les deux millions d’euros.

338
L’ancien site de la Sute fait aujourd’hui l’objet d’un vaste chantier de dépollution.
L’ancien site de la Sute fait aujourd’hui l’objet d’un vaste chantier de dépollution.
L’ancien site de la Sute fait aujourd’hui l’objet d’un vaste chantier de dépollution.
L’ancien site de la Sute fait aujourd’hui l’objet d’un vaste chantier de dépollution.

2 000 m3 de terres polluées à traiter et un maximum sur le site même ! Depuis quelques jours, l’ancien site de la Sute (Société d’usinage des tubes électriques) juste en face de l’Abbaye des Prémontrés à Pont-à-Mousson accueille les équipes de la société marseillaise STD, spécialisée dans les travaux de démantèlement et de dépollution. Leur mission : «évacuer et traiter les sources principales de pollution par des solvants chlorés», comme il est indiqué sur le panneau d’informations du chantier placé sous la maîtrise d’ouvrage de l’Ademe. Ces solvants chlorés, stigmates des activités de l’ancienne usine (qui a oeuvré de 1927 à 1972), seront excavés, brassés, aspirés et captés par des filtres à charbon actif. Le tout réalisé sous tente et en totale sécurité.

Parking et habitations ?

«Les terres que nous ne pourrons pas traiter directement, du fait de leur composition trop argileuse, seront envoyées dans un centre de traitement en Belgique», assure Mayol Cretin, le pilote de l’opération pour STD. Si le calendrier est respecté, la mise en sécurité du site devrait être faite pour le début du mois de septembre. Quid de son avenir ? «Il est surtout lié aux différents suivis post chantier qui seront réalisés histoire de voir la réelle tenue de la nature du sol», assure Henry Lemoine, le maire mussipontain. un aménagement végétal, additionné à un parking et à quelques habitations, pourrait être alors envisagé. Tout cela demeure à l’état de prospective…