Drone RC : cap sur le Georider

Un assouplissement de la réglementation applicable aux drones est en cours de discussion au ministère de l’Écologie, chargé de l’aviation civile. Chez Drone RC, concepteur de drones installé à Messein, on craint que cette évolution ne facilite pas les affaires. Mais l’entreprise a plus d’un tour dans son sac.

Le Georider de Drone RC, aujourd’hui à l’état de projet.
Le Georider de Drone RC, aujourd’hui à l’état de projet.
Le Georider de Drone RC, aujourd’hui à l’état de projet.
Le Georider de Drone RC, aujourd’hui à l’état de projet.

«Le fait qu’il y ait des règles fixes donne une avance concurrentielle aux sociétés qui savent y répondre», explique le fondateur de la société Florent Marandon. Si demain la loi est plus souple, comment faire valoir sa spécificité ? D’autant que l’activité historique de l’entreprise, l’aéromodélisme, n’est pas florissante. Anticipant qu’une diversification est nécessaire, Florent Marandon a donc ouvert au mois de mai le CFAD (Centre de Formation et d’Apprentissage du Drone). Formation de télépilote, opérateur de prises de vues aériennes, préparation au théorique ULM… L’organisme agréé a déjà formé une quinzaine d’élèves en 3 mois d’existence.

Georider
L’autre idée de Florent Marandon pour rebondir est un projet au nom qui sonne comme un flm de science fiction : Georider. «Aujourd’hui, les drones multicoptères (à plusieurs hélices, ndlr) volent en moyenne de 10 à 15 minutes. Nous travaillons sur un prototype qui pourrait voler plusieurs heures grâce à une voilure fixe et à des capteurs solaires pour recharger sa batterie. Il serait également capable de prendre les courants ascendants comme les planeurs», explique le fondateur de Drone RC. «Ces deux technologies existent, mais l’innovation est de combiner les deux.» L’entreprise a lancé début 2014 un appel de fonds pour lever 1 M€. une opération délicate. Par deux fois, Drone RC a failli trouver des investisseurs : un industriel et un fonds ISF, qui lui ont fait faux bond. «En France, ça n’est pas évident en ce moment. Surtout qu’on est dans l’innovation pure !» L’appel est (re)lancé.