Commerce

L’adresse barisienne des «Locavores»

Manger des produits locaux de qualité tout en soutenant l’emploi et les agriculteurs régionaux, c’est désormais possible à Bar-le-Duc. Depuis octobre 2013, Pascal et Claire Noël ont ouvert une épicerie de produits lorrains qui compte pas moins de 800 références.

Pascal et Claire Noël ont ouvert le Petit Lorrain, à Bar-le-Duc, en octobre 2013.
Pascal et Claire Noël ont ouvert le Petit Lorrain, à Bar-le-Duc, en octobre 2013.
Pascal et Claire Noël ont ouvert le Petit Lorrain, à Bar-le-Duc, en octobre 2013.
Pascal et Claire Noël ont ouvert le Petit Lorrain, à Bar-le-Duc, en octobre 2013.

Faire des courses alimentaires 100 % lorraines, un véritable défi ? Non une possibilité pour les consommateurs, qui habitent autour de Bar-le-Duc. Si auparavant, c’était le parcours du combattant pour connaître les adresses des producteurs locaux et ensuite faire le tour des fermes, aujourd’hui Pascal et Claire Noël se chargent de collecter les produits et ensuite de les vendre. Tout est donc centralisé dans leur boutique installée dans la Cité des Ducs. Les deux créateurs ont très vite pris conscience que l’offre était extrêmement diversifiée en Lorraine. Et ils ne se sont pas trompés, puis qu’actuellement ce sont bien 800 références qui sont à la disposition des consommateurs. «Et d’ici un ou deux mois, ce chiffre va encore augmenter», assurent ces amoureux du terroir. À l’intérieur de cette épicerie se trouvent naturellement des produits secs comme des terrines, des confitures, des gâteaux, mais pas seulement. Les Barisiens peuvent y remplir leur panier en choisissant de la charcuterie, des viandes (poulet, porc, agneau mais aussi depuis plus récemment boeuf limousin et salers), fromages, yaourts, vins, bières… Reste à connaître le prix de ces produits à l’heure où le pouvoir d’achat des ménages est en berne. «Contrairement à ce que de nombreuses personnes pensent, on propose des prix compétitifs du fait d’être le seul intermédiaire entre le producteur et le consommateur», confie le couple. Et parmi leur gamme, 25 % des produits ont le label bio. Ce n’était pas une volonté de leur part, mais une démarche entreprise par de nombreux producteurs, artisans et agriculteurs lorrains. C’est le cas par exemple de certains produits : farines, huiles, lentilles ou viandes.

Saisonnalité
Depuis l’arrivée de l’été, les étals du Petit Lorrain se remplissent. En hiver, la gamme de légumes et fruits locaux est certes limitée, mais ça permet de prendre conscience de leur saisonnalité. Pourquoi acheter des tomates, sans goût en plein hiver ? Alors que finalement c’est seulement en été qu’elles offrent parfum et saveur… Après les asperges, les fraises ou les cerises de juin, les fins gourmets se régalent actuellement avec les pêches, nectarines et abricots non traités des Vergers de la Côte Marion près de Vigneulles (55). Si à Noël, de nombreux clients venaient faire des cadeaux 100 % lorrains, aujourd’hui, les gens du quartier y font leurs courses. «On a su séduire et convaincre des personnes, tout simplement parce que les produits sont de qualité. Certains ont redécouvert le goût du jambon blanc de leur enfance. Tous ces produits ont le point commun d’être fabriqués par des agriculteurs et des artisans passionnés. C’est une grande fierté de faire connaître des spécialités et des producteurs, qui finalement n’avaient pas beaucoup de lisibilité pour le grand public», se réjouissent les deux responsables du magasin qui n’ont pas fini d’explorer tous les trésors réalisés en Meuse ou dans les trois autres départements lorrains. Depuis le mois d’avril, le portrait d’un producteur est en ligne sur leur site Internet (www.lepetitlorrain. fr). C’est avant tout l’occasion pour les consommateurs de découvrir le visage qui se cache derrière le produit de son assiette.