Commerce

Waves ActiSud ne sera pas plus grand

 Les commerces des centres-villes environnant, à commencer par celui de Metz, en pâtiront. C’est pour cela que la ville de Metz, la Fédération des commerçants mais également la CGPME s’opposent à l’extension du programme Waves ActiSud, en cours de finalisation. Et ils ont été suivis en cela par la CDAC (Commission départementale d’aménagement commercial) qui […]

 Les commerces des centres-villes environnant, à commencer par celui de Metz, en pâtiront. C’est pour cela que la ville de Metz, la Fédération des commerçants mais également la CGPME s’opposent à l’extension du programme Waves ActiSud, en cours de finalisation. Et ils ont été suivis en cela par la CDAC (Commission départementale d’aménagement commercial) qui a refusé les modifications demandées, le 28 juillet dernier (voir notre article en page 4 de ce numéro). Les porteurs du projet, à savoir la SAS Les Arches Métropole et la Compagnie de Phalsbourg, avaient en effet demandé à ce que la surface de vente puisse passer de 38 000 à 43 000 m2 et que l’espace consacré à l’équipement de la personne puisse progresser de 77 % pour atteindre plus de la moitié de la surface totale de vente. À noter également, dans un tout autre registre, que Waves ActiSud s’est engagé aux côtés de Metz Handball, l’équipe féminine handball, pour la saison 2014-2015.

Grande Région
En quête de mobilité
La Task Force Frontaliers de la Grande Région (TFF), dont la création est le résultat d’une déclaration commune du 10ème Sommet de la Grande Région, a pour mission de plancher sur l’amélioration de la mobilité du marché du travail transfrontalier. Dans ce cadre, elle a produit un document intitulé «Amélioration de la mobilité du marché du travail au sein de la Grande Région, 12 solutions de la Task Force Frontaliers (TFF)». La brochure qui aborde des sujets aussi divers que les allocations, la fiscalité ou l’apprentissage, est consultable en ligne sur le site internet (bilingue français-allemand) de la TFF: www.tf-frontaliers.eu.

Relations internationales
La Moselle plus proche de la Chine
Moselle Développement a organisé une rencontre technologique entre des chefs d’entreprise chinois et allemands et les grandes écoles et laboratoires de Moselle, en juin dernier. une rencontre qui a généré des retombées positives souligne le Medef Moselle qui cite différents exemples d’opportunités de partenariats comme la création d’un double diplôme entre l’Ensam et la Nanjing university of Science and Technology, la société CLAAS qui a établi un contact avec une entreprise du Shandong qui pourrait devenir un fournisseur de l’usine chinoise que le groupe a récemment acquis ou bien encore une possible association commerciale et technique entre l’institut de soudure et son homologue chinois le Harbin Welding Institute.

Formation
Tout savoir sur le droit du travail
Les 9 et 25 septembre, le Medef Moselle organise une formation de deux jours (soit 14 heures) intitulée «L’essentiel du droit du travail». Organisée au sein de ses locaux, elle vise à délivrer les règles essentielles du droit du travail et à favoriser l’acquisition de bons réflexes juridiques. Cette formation coûte 500 euros HT par jour pour les adhérents du Medef Moselle et 650 HT pour les non-adhérents. Le financement peut être assuré dans le cadre du plan de formation de l’entreprise.

Transfrontalier
Loisirs et culture en SaarMoselle
«Après près de quatre années d’un intensif travail préparatoire assuré par l’Eurodistrict SaarMoselle et le Regionalverband Saarbrücken en étroite collaboration avec les partenaires touristiques, villes et communes de notre espace, le Guide de Loisirs SaarMoselle est ouvert au public», indique l’Eurodistrict SaarMoselle sur son site internet. Ce guide des loisirs bilingue, en français et en allemand, est lui aussi en ligne (www.loisirs-saarmoselle.eu). Il recense une foultitude d’informations en matière de tourisme et de loisirs : restaurants, pistes cyclables, musées, sites historiques…

Enseignement
Un premier job en Allemagne
Les relations entre la Lorraine et l’Allemagne ont franchi une nouvelle étape en ce qui concerne le volet emploi et formation. L’université de Lorraine, en collaboration avec l’université franco-allemande, le centre franco-allemand de Lorraine et la Chambre de commerce française en Allemagne a récemment créé une plateforme qui permet aux étudiants de postuler à un premier emploi en Allemagne. Plus de 5 000 entreprises allemandes sont associées à cette initiative. Et les opportunités à saisir vont assurément aller crescendo compte tenu de la bonne santé de l’économie allemande mais également de l’évolution démographique.