Centre commercial

Waves ActiSud prend une claque…

Coup dur pour le titanesque programme de centre commercial Waves ActiSud, la CDAC (Commission départementale d’aménagement commercial) de Moselle vient de retoquer sa demande d’extension et sa réorientation vers le secteur de l’habillement. La Compagnie Phalsbourg, le principal investisseur, devrait faire appel.

Le projet d’extension et de réorientation de Waves ActiSud vient d’être retoqué par la CDAC de Moselle.
Le projet d’extension et de réorientation de Waves ActiSud vient d’être retoqué par la CDAC de Moselle.
Le projet d’extension et de réorientation de Waves ActiSud vient d’être retoqué par la CDAC de Moselle.
Le projet d’extension et de réorientation de Waves ActiSud vient d’être retoqué par la CDAC de Moselle.

Cinq voix contre. Quatre pour et une abstention. Le verdict est tombé le 28 juillet de la part de la CDAC de Moselle. Elle a refusé la modification substantielle du projet de l’ensemble commercial Waves ActiSud, piloté par la SCI Arnold Promotion et la Compagnie de Phalsbourg. Les promoteurs et investisseurs de ce géant (60 000 m² de surface au sol dont 38 000 m² pour les enseignes) du côté de la Zac ActiSud à Moulins-Lès- Metz, dont l’ouverture de la première partie est prévue en novembre, ont proposé de réorienter leur offre vers la vente d’équipement de la personne histoire de compenser le coup dur des faux bonds de deux enseignes de l’ameublement.

Appel au national ?
Petit problème, cette nouvelle approche est loin d’être appréciée par bon nombre et pour cause, la Waves Sud (à l’instar du futur centre Muses à côté du Centre Pompidou-Metz) pourrait faire plus que de l’ombre aux commerçants présents dans le centre ville messin. «Je constate que ce nouveau projet n’a plus grand-chose à voir avec celui pour lequel j’avais donné mon accord en 2011 car il était principalement axé sur l’équipement de la maison, sans trop faire une concurrence frontale au centre-ville de Metz et aux centres bourgs de l’agglomération», réagissait Dominique Gros, le maire de Metz le 25 juillet. Le maire messin en appelait «à tout mettre en œuvre pour faire échec à ce nouveau projet.» Chose faite pour le moment avec la décision de la CDAC. Les porteurs du projet devraient faire appel au niveau national.