3 questions à .

Stéphanie Savel

Les plateformes de «crowdfunding» (financement participatif en capital) vont être soumises début octobre à une réglementation stricte. Le statut spécifique de Conseiller en investissement participatif devra alors être obtenu auprès de l’Autorité des marchés financiers.

443
Présidente de la plateforme Wiseed.com
Présidente de la plateforme Wiseed.com
Présidente de la plateforme Wiseed.com
Présidente de la plateforme Wiseed.com

1. Wiseed, votre plateforme de «crowdfunding» a été à l’origine de la réforme réglementaire qui démocratise votre jeune profession. Que va apporter cette réglementation applicable début octobre ?
Stéphanie Savel : Elle va permettre d’encadrer cette activité avec la mise en place, et surtout le suivi, de pratiques vertueuses et rigoureuses de la part des professionnels. Il faudra dorénavant obtenir de l’AMF (Autorité des marchés financiers) le statut spécifique de «Conseiller en investissement participatif».

2. C’est une avancée importante pour les start-up en recherche de financement ?
S.S : Elles pourront dorénavant lever jusqu’à un million d’euros via une plateforme comme la nôtre. Auparavant cette somme était limitée à 100 000 euros.

3. Et sur la provenance des fonds, quels seront les contrôles ?
S.S : Les investisseurs sont à la fois soumis à une série de contrôles et informés sur les notions de lutte anti-blanchiment ou encore de lutte antiterrorisme. C’est indispensable pour éviter les dérives.