3 questions à … Hervé Garnier

Hervé Garnier, buraliste à Dombasle-sur-Meurthe, vient de prendre la présidence de la Confédération des buralistes de Meurthe-et-Moselle dans un climat plus que fumant depuis l’annonce d’un énième plan national de lutte contre le tabagisme. 1. Marisol Touraine, la ministre de la Santé, a annoncé la mise en place d’un nouveau plan anti-tabac avec comme mesure […]

381
Président des buralistes de Meurthe-et-Moselle
Président des buralistes de Meurthe-et-Moselle
Président des buralistes de Meurthe-et-Moselle
Président des buralistes de Meurthe-et-Moselle

Hervé Garnier, buraliste à Dombasle-sur-Meurthe, vient de prendre la présidence de la Confédération des buralistes de Meurthe-et-Moselle dans un climat plus que fumant depuis l’annonce d’un énième plan national de lutte contre le tabagisme.

1. Marisol Touraine, la ministre de la Santé, a annoncé la mise en place d’un nouveau plan anti-tabac avec comme mesure phare l’instauration d’un paquet de cigarettes «neutre» comme en Australie. Comment réagit votre profession ?
Hervé Garnier : Cela nous est tombé dessus sans aucune concertation. Les choses ne devraient pas en rester là car les cigarettiers ont d’ores et déjà menacé l’État de procès pour atteinte à la propriété intellectuelle.

2. Craignez-vous une nouvelle baisse des ventes ?
H.G : En Australie, où le paquet «neutre» est instauré depuis deux ans, les ventes de tabac n’ont pas baissé mais ce sont les ventes parallèles qui ont augmenté. Le paquet «neutre» sera sans doute beaucoup plus facile à copier que les autres.

3. C’est un nouveau coup dur pour les buralistes ?
H.G : Le climat est plus que délicat, mais c’est un peu la tendance générale. Les chiffres sont là, il y a une dizaine d’années nous étions près de 400 dans le département aujourd’hui nous sommes à peine 250.