Création d’entreprises

Alexis Lorraine monte au créneau…

Plaidoyer pour la bonne marche de l’accompagnement de la création d’entreprises en Lorraine. À l’occasion de l’assemblée générale d’Alexis Lorraine le 25 septembre à Metz, Jacques Bachmann son président a tiré la sonnette d’alarme sur la standardisation et la notion du guichet unique envisagées, notamment, par le réseau régional des chambres de commerce et d’industrie avec l’approbation de la Région Lorraine.

411
C’est au Cescom de Metz que s’est déroulée l’assemblée générale d’Alexis Lorraine.
C’est au Cescom de Metz que s’est déroulée l’assemblée générale d’Alexis Lorraine.
«Le guichet unique en matière de création d’entreprises est un rêve et un échec annoncé», assure Jacques Bachmann, le président d’Alexis Lorraine.
«Le guichet unique en matière de création d’entreprises est un rêve et un échec annoncé», assure Jacques Bachmann, le président d’Alexis Lorraine.

«Dans son état économique actuel, la Lorraine n’a pas les moyens de perdre des créateurs d’entreprises sous prétexte de la mise en place d’un système d’accompagnement dit unique et standardisé mais en fait complexe et exclusif.» C’est plus qu’un rapport moral qu’a tiré Jacques Bachmann, le président de l’association Alexis Lorraine (structure associative d’accompagnement des créateurs d’entreprises dans la région) à l’occasion de son assemblée générale le 25 septembre dans les locaux du Cescom à Metz. C’est un véritable coup de gueule, un «tirage de sonnette d’alarme», face au scénario en train de se mettre en place au niveau de la fameuse chaîne d’accompagnement de la création d’entreprises en Lorraine. Une chimère où chacun tente de conserver son pré carré. En ligne de mire de Jacques Bachmann, le réseau consulaire des chambres de commerce et d’industrie et leurs consœurs des métiers et de l’artisanat mais également la Région Lorraine.

Guichet unique : échec annoncé ?

«Certains consulaires annoncent déjà la mort de nos associations. Dans des courriers, des outils de promotion les termes «Unique» et «Standardisé» sont déjà employés avec l’accord de la Région Lorraine. C’est un mauvais coup porté aux autres membres de la chaîne d’appui à la création d’entreprises.» Ce fameux guichet unique ne passe pas. «Il ne peut y avoir d’accueil standardisé car le créateur veut du personnalisé. Il veut avoir le choix de son accompagnateur.

C’est au Cescom de Metz que s’est déroulée l’assemblée générale d’Alexis Lorraine.
C’est au Cescom de Metz que s’est déroulée l’assemblée générale d’Alexis Lorraine.

Ce guichet unique est un rêve pour beaucoup mais aussi un échec annoncé. L’exclusivité dans tous les domaines est une notion qui ne fonctionne pas et la création d’entreprises n’échappera pas à cette règle.» C’est dit et dans l’auditoire Thibaut Villemin, le premier vice-président du Conseil Régional de Lorraine écoute… et entend. Depuis trente ans avec une moyenne de 1 522 projets accompagnés, la création de 364 entreprises nouvelles (dont 240 sont portées par des demandeurs d’emploi), le suivi de 314 entreprises dans leur phase de primo croissance grâce, notamment, à la couveuse d’entreprises Pacelor représentant plus de mille emplois aidés, Alexis Lorraine s’affiche comme un des moteurs indéniables de l’accompagnement de la création d’entreprises dans la région.  «Il serait dommageable de s’en passer. Travailler ensemble dans la complémentarité est nécessaire mais je pense que respecter les structures qui ont fait le travail pendant des années est plus que légitime. Il est aujourd’hui trop facile de venir cueillir les fruits de l’arbre que nous avons planté.» Complémentarité plutôt que concurrence, c’est presque logique au lieu des batailles de pouvoir stériles. La Lorraine mérite mieux… beaucoup mieux.