DGS : vigies de l’évolution des territoires

Le 74ème Congrès national du SNDGCT (Syndicat national des directeurs généraux des collectivités territoriales) s’est tenu à Nancy les 16 et 17 octobre dernier. Plat principal au menu : la réforme territoriale avec son lot d’inquiétudes mais des pistes de réflexion qui pourraient faire bouger les lignes.

345
Le Centre Prouvé de Nancy vient d’accueillir le Congrès national du SNDGCT.
Le Centre Prouvé de Nancy vient d’accueillir le Congrès national du SNDGCT.
Le Centre Prouvé de Nancy vient d’accueillir le Congrès national du SNDGCT.
Le Centre Prouvé de Nancy vient d’accueillir le Congrès national du SNDGCT.

En adepte de la décentralisation et convaincu des valeurs de la fonction publique territoriale, Stéphane Pintre, le président du SNDGCT «est inquiet par rapport à la réforme territoriale» comme tous les Directeurs généraux des services (DGS) réunis en congrès national les 16 et 17 octobre dernier au Centre Prouvé à Nancy.

Sortir du flou

«Nous restons détachés de la politique politicienne et demeurons au plus près de la politique territoriale. Aujourd’hui il faut éclaircir le rôle de chacun et créer une plus grande proximité entre l’action territoriale et la fiscalité notamment. C’est indispensable pour sortir du fou dans lequel on se trouve actuellement.» La solution pour y parvenir selon le SNDGCT : la mise en place de lois-cadres laissant les territoires s’organiser tout en réglant la problématique des compétences. Réseaux sociaux et déontologie, mobilités professionnelles, réforme des rythmes scolaires en passant par la nécessaire rationalisation de la carte intercommunale, les travaux du 74ème congrès de ces véritables vigies de l’évolution des territoires, pourraient faire avancer les choses mais delà à faire bouger réellement les lignes…