Industrie:

Le «plus» meusien pour faciliter l’innovation

Repositionner l’innovation dans les PME : c’est le défi du Critt techniques Jet Fluide et Usinage qui a organisé à Bar-l

380
Le Critt techniques Jet Fluide et Usinage a organisé à Bar-le-Duc le 25 septembre le deuxième atelier technologique meusien.
Le Critt techniques Jet Fluide et Usinage a organisé à Bar-le-Duc le 25 septembre le deuxième atelier technologique meusien.
Le Critt techniques Jet Fluide et Usinage a organisé à Bar-le-Duc le 25 septembre le deuxième atelier technologique meusien.
Le Critt techniques Jet Fluide et Usinage a organisé à Bar-le-Duc le 25 septembre le deuxième atelier technologique meusien.

Responsable du Critt de Bar-le-Duc, Raffaël Masiello tente depuis plusieurs années de faciliter l’accès à l’innovation. Pour convaincre les petites entreprises, qui composent le tissu économique meusien, il joue la carte de la proximité. C’est pour cette raison que, sur un même lieu, étaient réunis les acteurs de l’innovation, dont notamment les représentants des centres techniques, des pôles de compétitivité mais aussi ceux de la propriété industrielle. Trente chefs d’entreprise avaient fait le déplacement. Depuis trois ans, en Meuse, le Critt est partie prenante de l’opération baptisée INNOV’TPME55 initiée par le Conseil général. Cette approche novatrice s’appuie sur une démonstration puis une mise à disposition de briques technologiques. L’objectif est évidemment pour les entreprises de créer des produits, d’identifier de nouveaux marchés afin de renforcer leur productivité et d’augmenter leur chiffre d’affaires. Si la CCI et la CMA de la Meuse se chargent de prêcher la bonne parole, le GIP (fonds de Bure) et l’IUMM financent cette opération autour de démonstrations gratuites, d’études de faisabilité, de réalisation de pièces prototypes ou encore de journées techniques. En trois ans, 200 entreprises ont ainsi pu être visitées par les conseillers des chambres consulaires, 60 ont bénéficié d’un accompagnement et 21 ont participé aux journées individuelles techniques orchestrées par le Critt.

Opération collective

«Il s’agit d’une opération collective réussie, qui est ouverte à toutes les entreprises, quel que soit leur secteur d’activité. Dans ce département, il existe des hommes et des femmes qui savent innover mais qui attendent un plus. On a donc des tas de raison d’espérer», confie Christian Namy, le président du Conseil général de la Meuse. En trois ans, ce sont 18 millions d’euros qui ont été accordés par le GIP Objectif Meuse, pour les projets d’innovation (budget global et pas uniquement pour l’opération INNOV’TPME55). Sept entreprises ont également été soutenues à hauteur de plus de 40 % dans le cadre de cette opération collective. Alors pourquoi hésiter ? Venu livrer son témoignage, Yannick Neppel, patron de VP Dentaire à Belleville-sur-Meuse a repris en 2006 cette société spécialisée dans la fabrication de matériel médico-chirurgical dentaire. Ce jeune chef d’entreprise a ainsi bénéficié de l’opération IINNOV’TPME55 en étant accompagné dans l’expertise puis dans le financement de solution de récupération et recyclage de prothèses avec la volonté de monter en gamme. En initiant cette action, le département espère que ces innovations permettront aux TPE meusiennes de se développer, de gagner des parts de marchés et ainsi de recruter. Avec l’installation de Safran, le projet de l’Andra à Bure et ces PME innovantes, l’objectif est de changer l’image de ce territoire rural.

Atelier technologique meusien

L’atelier a été inauguré en présence de Philippe Brugnot, secrétaire général de la préfecture de la Meuse, Gérard Longuet, sénateur de la Meuse, Christian Namy, président du Conseil général et sénateur de la Meuse, Michel Joubert, président de la CCI, Lucette Collet, présidente de la CMA et Jean-Claude Rylko, vice-président du Critt.