69e congrès des experts-comptables à Lyon

Une profession en ordre de marche

Pour le Conseil supérieur de l’ordre des experts-comptables de France, présidé par Joseph Zorgniotti, le 69e congrès de la profession, à Lyon début octobre, est «une édition qui fera date». Parce que l’affluence était au rendez-vous, que la capitale de Rhône-Alpes a su jouer son rôle de terre d’accueil et que la visite du ministre de l’Économie et des Finances, Emmanuel Macron, a retenu l’attention des quelque 3 000 experts-comptables présents à la cité internationale.

339
Lyon a accueilli le 69ème congrès des experts-comptables.
Lyon a accueilli le 69ème congrès des experts-comptables.
Lyon a accueilli le 69ème congrès des experts-comptables.
Lyon a accueilli le 69ème congrès des experts-comptables.

D’emblée, Joseph Zorgniotti a donné le ton de cette édition rhônalpine en apostrophant les 19 000 experts-comptables de France : «ce congrès est le vôtre. Vous devez vous l’approprier, à l’aube d’une période de mutation de notre métier, et alors même que les discussions sur les professions réglementées ne sont pas prêtes de s’arrêter». Et de scander : «Oser, agir et conquérir», slogan de ce 69e congrès, en n’omettant point les fondamentaux : «sciences, conscience et indépendance». On l’aura compris, les temps changent, à l’instar des bases du métier – la comptabilité ou les déclarations fiscales – qui évoluent. L’avenir se nomme désormais «full service». Une stratégie de changement adoptée par tous les cabinets. Une métamorphose corroborée par plusieurs témoignages, dont ceux des économistes Philippe Dessertine et Nicolas Bouzou. Le premier avançant : «Les entreprises qui se créent auront toujours besoin d’un interlocuteur qui les aidera à comprendre la langue financière». Le second arguant : «N’ayez pas peur, soyez optimistes, nous sommes à l’aube du plus grand cycle d’innovation, donc de croissance, depuis la Renaissance. Pensez plutôt à la loi de Moore qu’à la déflation…» Ces propos optimistes ont trouvé un écho auprès d’Emmanuel Macron qui n’a eu de cesse de répéter à l’endroit des experts-comptables : «J’ai besoin de vous».

Président fier de ses troupes

Fort de six années de présidence, Joseph Zorgniotti a insisté sur les qualités d’une profession «en capacité de faire sa mue», qui a toujours su s’adapter et se moderniser. «Nous n’avons pas attendu qu’on vienne nous chercher pour avancer !» Les experts-comptables, considérés à juste titre comme des acteurs et tiers de confiance, sont toujours à l’écoute des attentes et des besoins de leurs clients : les nouveaux domaines de financement (crowfunding) ou encore les missions au sein des comités d’entreprise, comme envers les personnes dépendantes, qui nécessitent une sécurisation irréprochable. Exceptionnel par sa production de matière, le 69e congrès s’est donc révélé aussi concret qu’utile pour une profession prête à «oser, agir et conquérir». Et le président Zorgniotti, qui ne s’est pas freiner pour lancer une pique à l’encontre des avocats, de conclure : «Adoptons notre nouvelle devise. Nous sommes fers d’être experts-comptables».

Repères
La profession compte en France plus de 19 000 experts-comptables, dont 1 100 en Rhône-Alpes. Près de 4 500 professionnels s’étaient inscrits à cette manifestation annuelle. 1 000 jeunes sont diplômés chaque année, qui vont pour moitié en cabinet et pour l’autre moitié en entreprise. La région Rhône-Alpes accueillait son troisième congrès après Grenoble en 1994 et déjà Lyon en 2004. L’énorme travail réalisé par les rapporteurs Françoise Berthon et Arnaud Debray a été mis en exergue, au même titre que l’organisation lyonnaise due à l’ordre des experts-comptables de Rhône-Alpes, présidé par Jacques Maureau. Le congrès 2015 se tiendra à Paris.

michel.godet