Adista et son cinquième élément

Un «monstre» de technologie et un outil stratégique en matière de développement pour la société Adista sur son site de Maxéville. L’opérateur de services hébergés pour les entreprises et les collectivités publiques vient d’inaugurer son cinquième datacenter le 18 novembre composé de trois salles offrant des capacités de stockage se chiffrant en téraoctets via soixante […]

383

Un «monstre» de technologie et un outil stratégique en matière de développement pour la société Adista sur son site de Maxéville. L’opérateur de services hébergés pour les entreprises et les collectivités publiques vient d’inaugurer son cinquième datacenter le 18 novembre composé de trois salles offrant des capacités de stockage se chiffrant en téraoctets via soixante douze baies pouvant accueillir chacune une centaine de serveurs. Ce datacenter de proximité fait partie des cinq datacenters que possède aujourd’hui Adista dans les agglomérations de taille moyenne comme Nancy, Saint-Étienne ou encore Angoulême. «D’autres viendront dans l’Hexagone, nous allons en ouvrir un chaque année pendant cinq ans», assure Gilles Caumont, le président d’Adista.