Automobile

Embouteillages pour les cessions d’agences…

Étape nancéienne annoncée le 22 novembre du Salon de la reprise et de la création d’agences Renault dans les locaux de la direction régionale de la marque à Vandœuvre. Un cru 2014 sous les feux de la nouvelle législation obligeant le cédant à informer préalablement les salariés de sa volonté de vendre son entreprise.

340
Le salon de la reprise et création d’agences Renault est annoncé à Nancy le 22 novembre dans un climat législatif de la cession d’entreprise plus que mouvant.
Le salon de la reprise et création d’agences Renault est annoncé à Nancy le 22 novembre dans un climat législatif de la cession d’entreprise plus que mouvant.
Le salon de la reprise et création d’agences Renault est annoncé à Nancy le 22 novembre dans un climat législatif de la cession d’entreprise plus que mouvant.
Le salon de la reprise et création d’agences Renault est annoncé à Nancy le 22 novembre dans un climat législatif de la cession d’entreprise plus que mouvant.

Cela risque de coincer, voire même de caler tout simplement ! L’obligation d’information des salariés en cas de cession de l’activité (entrée en vigueur le 1er novembre) risque fort de faire monter en régime bon nombre d’agents de réseaux automobiles et surtout leur marque constructeur affiliée. «Cette nouvelle obligation va s’appliquer aux agents cédants qui devront prévenir leurs employés de leur volonté de transmettre leur affaire sous peine de voir la nullité de la transmission», assure le cabinet d’expertise-comptable et d’audit Exco, organisateur du salon de la reprise et de la création d’agences Renault le 22 novembre prochain. L’étape nancéienne (le salon est organisé simultanément à Aix-en-Provence, Agen, Argenteuil, Lyon et Nantes) est annoncée dans les locaux de la direction régionale du constructeur sur le technopôle de Brabois à Vandoeuvre.

Avec le CNPA

Elle va donc se dérouler dans un contexte particulier et plus ou moins inquiétant pour le constructeur. Déjà que trouver des repreneurs d’agences automobiles est délicat dans le contexte économique du secteur, alors si la loi s’en mêle… «La transmission d’agences est vitale pour maintenir un maillage territorial de proximité.» Cela, toutes les marques constructeurs en sont plus que conscientes et la nouvelle législation entraîne encore un peu plus les organisations professionnelles du secteur à tenter d’épauler leurs troupes. Le cabinet Exco a d’ailleurs conclu en janvier dernier un partenariat avec le CNPA (Conseil national des professions de l’automobile) pour mettre en œuvre le dispositif «Mon Entreprise Auto» (calé pour une partie sur le principe en vigueur en interne chez la marque au Losange depuis quelques temps). «Un de nos objectifs est d’aider les agents dans cette étape difficile qu’est la transmission. Près de la moitié des dirigeants de l’artisanat automobile a plus de 50 ans et 25 000 entreprises devront ainsi changer de mains dans les 5 à 10 ans à venir.» Pour le seul cas de Renault, sur ces 3 600 garages indépendants, 350 changent de mains chaque année.