Et le maintien dans l’emploi…

La Semaine pour l’emploi des personnes handicapées, organisée par l’Agefiph (Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées) du 17 au 23 novembre, permet de mettre le doigt sur des problématiques souvent occultées par les chefs d’entreprise, comme le maintien dans l’emploi.

392
«La perte de capacité n’est pas une perte de compétences», assure Denis Renaud président d’Handi 54.
«La perte de capacité n’est pas une perte de compétences», assure Denis Renaud président d’Handi 54.
«La perte de capacité n’est pas une perte de compétences», assure Denis Renaud président d’Handi 54.
«La perte de capacité n’est pas une perte de compétences», assure Denis Renaud président d’Handi 54.

80 % des personnes handicapées le deviennent au cours de leur vie ! Tout le monde est concerné et nous sommes tous des personnes handicapées en puissance. Faut-il encore en prendre conscience et notamment dans la sphère de l’entreprise. À côté des obligations d’embauches de personnes en situation de handicap (6 % des salariés pour les entreprises de plus de 20 personnes), l’entreprise peut être confrontée à la question du maintien dans l’emploi des personnes reconnues RQTh (Reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé).

Capacité et compétence

«La perte de capacité du collaborateur n’est pas une perte de compétences», assure Denis Renaud, le président de l’association handi 54 gestionnaire du Sameth (Service d’appui au maintien dans l’emploi des travailleurs handicapés) en ouverture d’un petit déjeuner d’information le 18 novembre dernier à la Maison de l’Entreprise de Maxéville. Une petite poignée d’entrepreneurs ont répondu à l’appel pour tenter de démystifier cette délicate question des personnes en situation de handicap dans le milieu professionnel. «Les solutions existent et surtout les aides techniques mais également financières.» Le maintien dans l’emploi est plus que nécessaire quand on sait que le taux de chômage des personnes handicapées est plus élevé que la moyenne nationale et que leur insertion et réinsertion professionnelle demeurent toujours à la peine. En 2013, 17 000 salariés handicapés ont été maintenus dans l’emploi avec l’appui du Sameth.