Osez l’économie de demain

Laboratoire d’idées à cent à l’heure

Speed meeting, démo-innovations, solutions partagées, confrontation d’idées et pitch en tous genres, cela a fusé de tous les côtés en matière de prospectives à l’occasion de la Journée de l’Innovation et des Services organisée par le Club Innovation Responsable en Lorraine le 18 novembre au Centre de congrès Prouvé de Nancy. Objectif : tenter de construire l’économie de demain.

345
Une dizaine de structures lorraines ont signé une convention de prévention et de gestion des incivilités.
Une dizaine de structures lorraines ont signé une convention de prévention et de gestion des incivilités.
Affluence et idées à foison à l’occasion de la journée «Osez l’économie de demain», le 18 novembre à Nancy.
Affluence et idées à foison à l’occasion de la journée «Osez l’économie de demain», le 18 novembre à Nancy.

Matière grise en fusion pour des démarches prospectives en actions et solutions. «Osez l’économie de demain», la journée de l’Innovation et des Services organisée par le Club Innovation Responsable en Lorraine (initiée par le groupe La Poste) au Centre de congrès Prouvé de Nancy le 18 novembre a rempli sa mission : démontrer qu’une nouvelle forme d’économie solidaire, circulaire et naturellement numérique est possible. Une bien jolie partition à mettre en musique entre les différents instruments de l’orchestre que sont les entreprises, les acteurs publics et privés, les collectivités territoriales et naturellement les citoyens. Le tout en tentant d’éviter les fausses notes. «Les élus ont toujours un peu de mal à écouter les conseillers économiques et sociaux mais nous nous aimons bien quand même», plaisante Roger Cayzelle, le président du Conseil économique social et environnemental (CESE) de Lorraine à l’occasion de la conférence inaugurale du matin de cette journée pas comme les autres. Mathieu Klein, président du Conseil général de Meurthe-et-Moselle, Christophe Choserot, vice-président du Conseil régional de Lorraine, André Rossinot, président du Grand Nancy et Paul Arker, président de la CCI Lorraine sourient tandis que les deux grands témoins Érik Orsenna, économiste et écrivain et Jean-Pierre Balligand, président du Comité d’orientation Financement des collectivités locales de la Banque Postale comptent les points.

Mieux que Villepinte…

À côté de petites allusions, histoire d’animer un peu l’auditoire présent, tout le monde est d’accord pour affirmer que «seuls les synergies et le travail en bonne intelligence pourront permettre la création de cette économie de demain.» Une économie de demain en marche en Lorraine, la preuve en est par les différents ateliers et les prestations d’entreprises présentes qui ont ponctué la journée. Et le business dans tout cela ? Car c’est bien beau de réfléchir mais pour bon nombre de participants, il était bon d’être présent pour tenter de renforcer son réseau et de dégoter quelques affaires au passage. Les organisateurs avaient pensé à tout : «pour favoriser les passerelles business, nous avons organisé la journée sous forme d’incubateur éphémère.» Un savant mélange de solutions business, d’open innovation ou encore de méthodes de financement. «C’est mieux qu’à Villepinte, cela bouge, cela échange à tout va ! C’est que du bon», assure un visiteur entrepreneur. Une belle et fructueuse pause de réflexions à méditer mais surtout à tenter de concrétiser avant le retour à la dure réalité conjoncturelle.

Incivilités : des entreprises s’engagent

Une dizaine de structures lorraines ont signé une convention de prévention et de gestion des incivilités.
Une dizaine de structures lorraines ont signé une convention de prévention et de gestion des incivilités.

L’économie de demain, c’est également le mieux vivre ensemble ! La préfecture de Région Lorraine. La Poste. La SNCF. Pôle Emploi. ERDF. GRD et LogiEst ont signé une convention de partenariat en vue de la prévention et de la gestion des incivilités à l’occasion de la conférence inaugurale matinale. Objectif affiché de cette véritable charte éthique : promouvoir le respect des hommes et favoriser les territoires d’avenir.