Formation

L’Apave met la balle aux centres…

Spécialiste à la base de la prévention des risques, l’Apave est devenu tout naturellement un des opérateurs majeurs de la formation professionnelle (le deuxième acteur privé du secteur aujourd’hui). Sa stratégie de proximité est renforcée par l’implantation de centres de formation spécifiques à l’image du récent site d’Heillecourt ouvert depuis le début de l’année.

631
Alexandre Carlier et Jacques Faraus, responsable Unité Formation et responsable de l’agence nancéienne de l’Apave.
Alexandre Carlier et Jacques Faraus, responsable Unité Formation et responsable de l’agence nancéienne de l’Apave.
Exercice incendie à l’occasion de la journée portes ouvertes sur le site d’Heillecourt de l’Apave.
Exercice incendie à l’occasion de la journée portes ouvertes sur le site d’Heillecourt de l’Apave.

Le feu se propage rapidement. L’écran plat d’ordinateur n’est plus qu’un foyer ardent léché par des flammes torrides. D’un geste précis et mesuré, le jeune collaborateur manie avec une aisance maîtrisée l’extincteur sauveur. Trois jets bien dirigés suffisent pour éteindre le foyer… exercice réussi. Le 6 novembre, c’était journée portes ouvertes pour le centre de formation Apave Nancy situé en plein cœur du Parc des Peupliers à Heillecourt, avec conférences et démonstrations en tous genres des savoir-faire de celui qui est devenu aujourd’hui le deuxième acteur privé de la formation professionnelle. À l’instar de celui de Golbey, et dans un futur proche celui de Metz, le centre d’Heillecourt s’affiche comme un centre spécifique et adapté à bon nombre de formations. «Toutes nos agences ont vocation à être des centres de formation mais des sites comme celui d’Heillecourt sont réellement des sites dédiés à des formations terrain», assure Jacques Faraus, le responsable de l’agence nancéienne.

Formateurs et inspecteurs

Alexandre Carlier et Jacques Faraus, responsable Unité Formation et responsable de l’agence nancéienne de l’Apave.
Alexandre Carlier et Jacques Faraus, responsable Unité Formation et responsable de l’agence nancéienne de l’Apave.

Une surface d’évolution couverte et spécialisée de 600 m², 300 m² en extérieur et plus de cent modules de formation proposés (santé et sécurité au travail mais également un panel large de formations métiers), une véritable planète Formation adaptée. «Depuis l’ouverture du centre il y a dix mois, sept cents personnes y ont été formées», assure Alexandre Carlier, responsable Unité Formation à l’Apave. Des formations dispensées «par des formateurs qui sont également tous des inspecteurs de l’Apave car à la base nous sommes des spécialistes de la prévention-sécurité. Cette approche de la formation, assurée uniquement par des professionnels en activité, constitue une valeur ajoutée pour nos clients. Ils savent pouvoir ainsi bénéficier de formations apportant des gains opérationnels immédiats.» Cet outil adapté devrait permettre de faire face à une demande croissante en la matière depuis, notamment, la mise en œuvre de la nouvelle réforme de la formation professionnelle (voir encadré). Avec ses centres spécifiques, l’Apave apparaît bien armé pour faire face à cette nouvelle demande.

Réforme de la formation
En attente de précision…
«Aujourd’hui, on connaît le jeu mais pas vraiment les règles. Notre seule façon d’être optimal, c’est d’anticiper.» Alexandre Carlier, responsable Unité Formation à l’Apave est prudent face à la réforme de la formation professionnelle engagée. Il est vrai que les règles peuvent apparaître floues et du côté de la mise en pratique cela risque d’être assez délicat également. Une chose est sûre dorénavant la formation est une véritable obligation pour l’entreprise et un droit indéniable pour les collaborateurs. «Auparavant les entreprises étaient dans l’obligation de financer la formation, dorénavant elles sont obligées de former.» Et cela change toute la donne pour bon nombre.