Énergie

Minich SAS : mutualisation toute…

Mutualisation à tous les étages pour Minich SAS. Depuis l’année dernière l’entreprise nancéienne présidée par Jean-Marie Bellocchio et spécialisée dans le génie électrique et énergétique s’est muée en véritable mini holding en créant Hopewell Facilities, un véritable Pôle Maintenance multitechniques, et cette année Dowell Energies pour la réalisation de travaux neufs en attendant une nouvelle branche, sans doute l’année prochaine, plus centrée sur les services dédiés à l’habitat professionnel et particulier. Une stratégie à niveaux indispensable dans un marché de l’énergie du second œuvre du Bâtiment plus qu’agressif.

804
«La mutualisation était vitale», assure Jean-Marie Bellocchio (au centre), président de Minich SAS.
«La mutualisation était vitale», assure Jean-Marie Bellocchio (au centre), président de Minich SAS.
«La mutualisation était vitale», assure Jean-Marie Bellocchio (au centre), président de Minich SAS.
«La mutualisation était vitale», assure Jean-Marie Bellocchio (au centre), président de Minich SAS.

«Aujourd’hui, on ne peut plus réussir sur un marché tout seul. Avec la crise, il est nécessaire de penser et d’agir différemment !» À 64 ans, Jean-Marie Bellocchio, le président de Minich SAS (entreprise nancéienne spécialisée dans le génie électrique et énergétique depuis 1962) sait pertinemment que le temps des années fastes du siècle dernier est révolu. Face à un marché de l’énergie version second œuvre du Bâtiment de plus en plus ardu à pénétrer face à la concurrence, notamment des grands groupes, la survie des PME familiales ne peut passer que par une adaptation stratégique de son fonctionnement. La mutualisation des hommes et des moyens s’affiche alors comme le maître-mot pour aboutir à une véritable synergie optimale en matière d’intervention. «C’est indispensable en termes de survie pure et simple. Les marges ne sont plus là ou alors à un niveau plus que faible.» La chasse en meute est bien connue aujourd’hui dans l’univers entrepreneurial, reste qu’il vaut mieux la dompter, la maîtriser pour mieux la mener. En 2013, la société Hopewell Facilities voit le jour sous la coupe de Minich SAS. C’est le véritable Pôle Maintenance du groupe. Chauffage, plomberie, climatisation, le tout en version maintenance multitechniques.

Nouvelle société en 2015

«Cette force de maintenance concentrée nous permet d’assurer la pérennité des relations avec nos clients.» Dans cette logique pourquoi ne pas embrayer directement vers les travaux neufs avec la même logique de concentration des moyens. Chose faite depuis cette année avec la création de Dowell Energies spécialisée principalement dans le génie climatique. Minich SAS, Hopewell Facilities et Dowell Energies, un trio, une force de frappe affichant aujourd’hui sur les trois structures 47 collaborateurs (tous en contrat à durée indéterminé). Ils sont répartis sur le site historique nancéien de la rue Mollevaut et prochainement dans des locaux du Parc d’activités Lafayette à Maxéville. Le site historique regroupe l’administratif, les bureaux d’études ou encore la GMAO (gestion et maintenance assistées par ordinateur), la matière «grise». Sur le Parc Lafayette, les «forces d’intervention» terrain sont alors regroupées. Le développement ne devrait pas s’arrêter là pour les troupes de Minich SAS, une nouvelle structure, plus centrée sur le service, devrait voir le jour dès l’année prochaine. La mutualisation est une force, c’est une quasi-certitude du côté de Minich SAS.

L’esprit PME

Les grands groupes «il en est revenu» comme il dit. Sylvain Michel est le directeur opérationnel de Dowell Energies. «Dans cette PME, j’ai retrouvé le véritable sens de mon métier, celui de répondre réellement aux besoins de mes clients.» Tout comme Dowell Energies, la grande sœur Hopewell Facilities est également pilotée par un ancien cadre de grands groupes du secteur de l’énergie.