Énergie

Setia révolutionne le monde de la lumière

Le groupe Setia de Gondreville, spécialiste du développement d’équipements et de services industriels, développe depuis un an une nouvelle activité : le «relamping» au service de l’économie d’énergie permettant de réaliser jusqu’à 70 % d’économie sur les éclairages industriels et autres. Un développement réalisé avec la société grenobloise Novaday et basé sur un modèle économique atypique.

311
Une opération de «relamping» bien menée peut entraîner une économie de 70 % pour l’entreprise utilisatrice.
Une opération de «relamping» bien menée peut entraîner une économie de 70 % pour l’entreprise utilisatrice.
«Avec notre concept, nous allons révolutionner le monde de la lumière», assure Philippe Pierrat, le directeur de développement du groupe Setia.
«Avec notre concept, nous allons révolutionner le monde de la lumière», assure Philippe Pierrat, le directeur de développement du groupe Setia.

Setia élargit son horizon côté marchés… et ses clients pourraient incontestablement mieux y voir et pour beaucoup moins cher. Depuis une petite année, le spécialiste du développement d’équipements et de services industriels (dont les cœurs de métiers demeurent l’électricité, l’informatique industrielle et l’automatisme) vient de se lancer sur le marché dit du «relamping» pour offrir une économie d’énergie optimale à ses clients actuels et surtout aux futurs. «Les économies d’énergie, tout le monde en parle. C’est plus que dans l’air du temps, c’est une nécessité sociétale, environnementale et pour nos clients c’est surtout une recherche pour diminuer leurs charges d’exploitation. Par les temps qui courent, c’est loin d’être anodin», explique Philippe Pierrat, directeur de développement du groupe de Gondreville.

Marché plus que sous-jacent

Grâce à un partenariat tissé avec le groupe grenoblois Novaday, spécialiste dans les modèles d’éclairage et du concept d’économie d’énergie (alliant consommation maîtrisée et performance dans le temps grâce notamment à la technologie LED, les fameuses diodes électroluminescentes), le groupe Setia entend : «révolutionner le monde de la lumière avec de nouvelles sources d’éclairage liées aux évolutions technologiques et écologiques en mettant à la disposition de nos clients des professionnels de la pose pour la mise en Tmuvre de leurs solutions adaptées.» Le concept d’intervention (voir encadré) proposé permet au groupe de toucher l’ensemble de ses clients industriels, notamment déjà en portefeuille, grâce à une mobilisation et une sensibilisation des forces commerciales du groupe. Pas réellement de surcoût donc dans le développement de cette nouvelle activité qui s’inscrit dans une suite presque logique du développement du groupe lorrain. «Le marché est là, il est important, il fallait juste avoir les moyens nécessaires et la stratégie adaptée pour l’attaquer.» Chose faite et les résultats apparaissent être au rendez-vous. Le premier exercice d’activité affiche les 300 000 euros de CA «et en 2015, nous tablons sur une augmentation de 50 % au minimum.» Une nouvelle cible client est également envisagée : l’éclairage public et l’immense marché du «relamping» des collectivités territoriales. Un beau challenge à relever mais pour cela il va falloir percer sur un marché déjà très cloisonné.

Un concept «éclairant»

Une opération de «relamping» bien menée peut entraîner une économie de 70 % pour l’entreprise utilisatrice.
Une opération de «relamping» bien menée peut entraîner une économie de 70 % pour l’entreprise utilisatrice.

Le «relamping» : remplacement des lampes en français ! C’est sûr cette activité, plutôt banale, que surfe le groupe Setia avec sa nouvelle activité de solutions d’économie d’énergie. La démarche est simple. Après une étude gratuite du système d’éclairage existant du site, Setia recherche les produits adaptés avec son partenaire technique Novaday. L’offre complète incluant la nouvelle solution d’éclairage est proposée avec les économies réalisées, le retour sur investissement ou encore la réduction d’émission de CO2. Les économies d’éclairage peuvent alors atteindre les 70 %.