3 questions à … Jean-Pierre Cossin

L’Ordre des experts-comptables de Lorraine a invité Jean-Pierre Cossin, conseiller-maître à la Cour des comptes pour décrypter la loi de Finances 2015. Une loi jugée plus centrée sur les ménages que sur les entreprises.

455
Jean-Pierre Cossin Conseiller-maître à la Cour des comptes
Jean-Pierre Cossin Conseiller-maître à la Cour des comptes
Jean-Pierre Cossin Conseiller-maître à la Cour des comptes
Jean-Pierre Cossin Conseiller-maître à la Cour des comptes

1. Soutenir le pouvoir d’achat des ménages, la timide croissance tout en poursuivant l’assainissement des finances publiques, c’est possible avec la loi de Finances 2015 ?
Jean-Pierre Cossin : C’est tout l’objectif du législateur ! Il existe de nombreuses dispositions en faveur des ménages, et surtout des ménages modestes. Pour les autres, il n’y a pas grand changement.

2. Et pour les entreprises ?
J-P.C : La loi de Finances 2015 est surtout une loi pour les ménages. Il existe naturellement des dispositions pour les entreprises mais ce sont souvent des petites mesures. Quelques-unes d’entre elles changent tout de même la donne pour certaines PME.

3. Lesquelles ?
J-P.C: Tout ce qui concerne la lutte contre la fraude en matière de TVA quelle que soit l’activité. Une mesure intéresse directement le secteur de l’automobile sur le négoce intracommunautaire des véhicules d’occasion importés. Le revendeur devra désormais justifier du régime de TVA appliqué par le vendeur initial étranger.